Importante vente de printemps

 

5 avril

14h30

Lots 1 – 162

PDF


TOUT AFFICHER / DISPLAY ALL / VEDI TUTTI


1.  TSUGOUHARU FOUJITA (1886-1968)

Portrait de Jacqueline, 1927

 

Aquarelle et crayon sur papier
Signé et dédicacé en haut à gauche « à mon Jacqueline tu es bête »
Dimensions : 27 x 21,5 cm

Provenance :
Collection particulier, Monte-Carlo

Notes :
Paris, Musée du Montparnasse, 2001 Buisson 27 137

Artiste franco-japonais inclassable dont l’œuvre exprime une fusion esthétique unique dans l’Histoire des Arts du 20ème siècle, Foujita est l’un des artistes les plus célèbres de l’Ecole de Paris, tant par son style que par son sens de la fête et ses liens d’amitié avec les grands artistes de l’époque, comme Modigliani, Soutine, Zadkine, Picasso, Laurencin, Desnos…

Son univers artistique et intime représente une conjugaison réussie entre Orient et Occident, faisant de lui un personnage emblématique dans la relation d’amitié entre la France et le Japon. Artiste aux multiples facettes, il incarne tour à tour l’image du peintre perfectionniste, du photographe ouvert au monde, du styliste-dandy extravagant et de l’artisan magicien du quotidien.

Connu pour sa célèbre coupe de cheveux, ses lunettes rondes, ses vêtements parfois extravagants, il séduit également avec sa gentillesse et son humour. Citoyen du monde, Foujita a beaucoup voyagé en France, en Europe mais aussi en Afrique du Nord, aux Etats-Unis et en Amérique Latine et bien sûr en Asie du Sud-Est. A chaque étape, il aime observer les gens dans leur diversité et leur vie quotidienne pour les saisir dans leur singulière humanité.

Touche-à-tout entre tradition et modernité, entre Orient et Occident, entre art et artisanat, peintre et graveur, dessinateur, illustrateur, sculpteur, céramiste, photographe, cinéaste, créateur de mode, designer
influencé par Michel-Ange, Poussin et Rodin, Foujita connaît le succès avec son style personnel, ses fonds blancs d’une blancheur de lait qui accrochent la lumière et les contours subtils à l’encre noir de ses sujets. Imprégné de la modernité européenne, Foujita conservera une sobriété
et une précision orientale, alliant « la rigueur du trait japonais à la liberté de Matisse » comme il le disait lui-même.

 

4000 – 8000 EUR


2.  ANDRE HAMBOURG (1909-1999)

Gondoles à Venise, 1977

 

Encre sur papier signé en bas à gauche, situé et daté en bas à droite.
Dimensions : 17 x 26,5 cm

Né à Paris le 4 mai 1909, André Hambourg suit les cours de l’Ecole nationale supérieure des arts décoratifs et de l’Ecole nationale supérieure des beaux-arts. Peintre, dessinateur, lithographe, graveur, céramiste, illustrateur, il expose à Paris dès 1928 à la galerie du Taureau et en 1930 à la Galerie Bénézit. Lauréat du prix de la villa Abd El Tif, il séjourne à Alger de 1933 à 1935 et visite le Sud Algérien. En 1939, il est mobilisé au Maroc puis démobilisé et en 1943, il est affecté à Alger et collabore au journal « Combattant 43 ».

Correspondant de guerre, il suit en 1944-45 les campagnes de France et d’Allemagne. En 1945, il expose ses œuvres de guerre à la galerie de Berri. En 1952, il est nommé peintre de la Marine et participe à de nombreuses missions à bord des bâtiments de la Marine Nationale (ceci jusqu’en 1985). En 1961, il choisit Paul Pétridès comme marchand. Des années 1957 aux années 1972, il séjourne ou effectue des voyages, successivement à Venise, au Maroc, en U.R.S.S., en Israël, en Grande-Bretagne, au Sénégal, en Côte d’Ivoire, etc…, sans compter ses missions autour du monde en tant que peintre de la Marine.

Sa peinture respire la joie de vivre et les nombreux personnages sont, comme l’était l’artiste lui-même, toujours en mouvement. Ses plages de Trouville Deauville ont fait sa renommée dans le sillage d’Eugène Boudin mais les toiles de sa jeunesse, exposées juste après sa mort aux Greniers à Sel de Honfleur, confirment la puissance et le talent de l’artiste, tout comme sa rétrospective du Musée de la Marine fin 2006.

 

100 – 200 EUR


3.  ALBERT BITRAN (1929-2018)

Composition, 1970/71

 

Importante huile sur toile signée en bas à droite
Dimensions : 129 x 88 cm

Provenance :
– Kunsthandel M.L. de Boer Amsterdam
– Collection privée Monaco, acquis en 1974 auprès du précédent.

Accompagné de la facture d’achat de 1974

Peintre et sculpteur, Albert Bitran est un artiste phare de la scène artistique d’Après-guerre. Son œuvre, rigoureusement construite, tend vers une synthèse des éléments formels de l’abstraction géométrique et de la palette lyrique de l’abstraction chaude. Son œuvre est rattachée à l’Abstraction lyrique. D’origine turque, l’artiste Albert Bitran est aussi un trait d’union entre l’Orient et l’Occident, entre la culture méditerranéenne et la sensibilité artistique de l’Europe du nord où son œuvre sera particulièrement appréciée.

 

3000 – 6000 EUR


4.  JAN SLUYTERS (1881-1957)

La Danseuse Espagnole en Rouge, 1905/1906

 

Aquarelle et crayon sur papier monogrammé en bas à droite. Dessin préparatoire pour le tableau “La Danseuse Espagnole” de1906 provenant de la Collection E. Kuijper-Sluijters.
Dimensions : 25 x 19,5 cm

Publié dans le catalogue sur l’artiste Sluyters par Jan Juffermans, pp. 12

Provenance :
– Galerie Siau, Amsterdam, 1975
– Collection privée, Monte-Carlo, aquis auprès du précédent

Accompagné de la facture d’achat en 1975.

Peintre hollandais né à Den Bosch, fils de Gijsbertus Antonius Sluijters, Jan Sluijters ou sluyters est l’un des peintres hollandais les plus importants de son époque, expérimentant plusieurs styles dont le fauvisme et le cubisme pour s’arrêter finalement sur un expressionnisme coloré.

Ses peintures présentent des études de nu, des portraits, des paysages et des natures mortes. Jan Sluijters, avec Piet Mondriaan et Leo Gestel, se distingue comme l’un des artistes modernes néerlandais véritablement pionniers. Dans ses premières années, Sluijters a expérimenté de nombreux styles différents. Après ses visites à Paris, son style est devenu plus expressif et appartenait davantage au cubisme et au futurisme.

Une partie particulièrement importante de son œuvre sont ses paysages luministes datant de sa première période. Après sa période expressionniste dans le petit village de Staphorst en 1916, Sluijters a commencé à peindre des portraits et des nus réalistes. Un certain nombre de rues portent son nom aux Pays-Bas, dont une dans le quartier de rues portant le nom de peintres hollandais des XIXe et XXe siècles à Overtoomse Veld-Noord, à Amsterdam.

 

1000 – 2000 EUR


5.  FRED CARASSO (1899-1969)

Seated Nude, 1955

 

Sculpture en bronze à patine marron clair, datée sous un pied 1955.
Dimensions : 29 x 33 x 30 cm

Provenance :
– Kunsthandel De Boer b.v, Amsterdam
– Collection privée Monte-Carlo, acquis en 1977 auprès du précédent.

Accompagné de la facture d’achat.

Sculpteur et céramiste néerlandais d’origine italienne né à Turin, Federico Antonio dit Fred Carasso naît dans une famille d’artisans. En 1922, deux semaines après la prise de pouvoir par Mussolini, il émigre à Paris en débutant comme charpentier. Expulsé de France puis de Bruxelles en raison de son activisme politique, il trouve refuge aux Pays-Bas et se lie d’amitié avec Maurits Dekker , Han Wezelaar , Leo Braat , Piet Esser et Gerrit van der Veen.

Il réalise néanmoins sa première exposition à Bruxelles en 1933 sous le pseudonyme de Fred Deltor. Ce n’est qu’à partir de 1938 qu’il sera accepté dans le cercle des sculpteurs d’Amsterdam et il y expose pour la première fois. En 1956 il est nommé professeur de sculpture à l’Académie Jan van Eyck de Maastricht. Carasso réalisera le Monument National de la Marine marchande de Rotterdam, haut de 46 mètres, à la mémoire des 3 500 victimes civiles en mer pendant la Seconde Guerre Mondiale.

 

1500 – 3000 EUR


6.  FERNANDO BOTERO (Né en 1932)

Femme au décolté rouge, 1985

 

Estampe signée et datée dans la planche.
Dimensions à vue : 12,5 x 10,5 cm

 

300 – 600 EUR


7.  PERSONNAGE ASSIS A L’OISEAU

 

Sculpture en bronze plein à patine sombre avec inscription et numérotation sous la base.
Dimensions : h. 21,5 cm

 

50 – 100 EUR


8.  JAN SLUYTERS (1881-1957)

Importante nature morte de fleurs vers 1936

 

Huile sur toile signée en haut à droite

Provenannce :
– Kunsthandel M.L. de Boer, Amsterdam
– Collection privée Monte-Carlo, acquis auprès du précédent

Dimensions : 90,5 x 71 cm

Peintre hollandais né à Den Bosch, fils de Gijsbertus Antonius Sluijters, Jan Sluijters ou sluyters est l’un des peintres hollandais les plus importants de son époque, expérimentant plusieurs styles dont le fauvisme et le cubisme pour s’arrêter finalement sur un expressionnisme coloré.

Ses peintures présentent des études de nu, des portraits, des paysages et des natures mortes. Jan Sluijters, avec Piet Mondriaan et Leo Gestel, se distingue comme l’un des artistes modernes néerlandais véritablement pionniers. Dans ses premières années, Sluijters a expérimenté de nombreux styles différents. Après ses visites à Paris, son style est devenu plus expressif et appartenait davantage au cubisme et au futurisme.

Une partie particulièrement importante de son œuvre sont ses paysages luministes datant de sa première période. Après sa période expressionniste dans le petit village de Staphorst en 1916, Sluijters a commencé à peindre des portraits et des nus réalistes. Un certain nombre de rues portent son nom aux Pays-Bas, dont une dans le quartier de rues portant le nom de peintres hollandais des 19ème et 20ème siècles à Overtoomse Veld-Noord, à Amsterdam.

 

10000 – 20000 EUR


9.  ENZO PLAZZOTTA (1921-1981)

” Rehearsal for the Dream II”, 1973

 

Sculpture en bronze à patine sombre, édition 1/9.
Dimensions : 38 x 40,5 x 14 cm

Accompagné d’un certificat d’authenticité de 1973

Sculpteur né dans la province de Venise, Enzo Plazzotta subit à ses débuts l’influence de Manzù, lui même sculpteur. La guerre interrompt son apprentissage et ce n’est qu’après la chute de Mussolini qu’il complète ses études à l’Académie de Brera à Milan. Son engagement auprès des forces alliées le fait inviter à Londres où l’artiste se fixe dans les années 60.

Les duretés de la guerre l’amènent à la conviction que dans la beauté classique se niche l’harmonie. Plazzotta ne revendique pas un Art destiné a l’intelligentsia, mais un art non agressif destiné à embellir le quotidien, à enchanter le regard du passant ou du contemplateur.

 

1000 – 2000 EUR


10.  GUSTAVE LINO (1893-1961)

Bouquet de fleurs

 

Huile sur toile signée en bas à droite.
Dimensions : 65 x 54 cm

Peintre français né à Mulhouse, Lino se rend à Marseille dès l’âge de 20 ans, il y découvre la Provence et la Méditerranée. Il s’intéresse alors déjà à la peinture, appréhendée à l’occasion de nombreuses visites au musée de sa ville natale, mais il n’a encore suivi aucune formation dans ce domaine. A Marseille, loin de chez lui et désœuvré, le jeune homme décide, presque sur un coup de tête, de s’embarquer pour Alger, sans vraiment savoir ce qu’il y découvrir.

C’est à la fin de la guerre qu’il décide de s’y établir et suivre l’enseignement du peintre Georges Rochegrosse avant d’exposer à Paris dans les Salons et galeries. Pour perfectionner sa formation, il entreprend ensuite un long séjour en Espagne où il étudie le clair-obscur. De retour en Algérie, il s’intéresse de près à la peinture d’Albert Marquet qui le séduit particulièrement. Cette netteté tout en transparence, cette harmonie des lignes et des tons devient son idéal de perfection.

Gustave Lino se spécialise dans les natures mortes, les paysages algériens et les marines. Travail d’atelier ou en plein air, son pinceau saisit l’essentiel dans des formes simples. Coloriste avant tout, il attache une grande importance à la maitrise du métier, bien qu’il se soit formé sur le tard. Les algérois adopteront ce peintre qui partage depuis longtemps la vie de leur cité et s’est si naturellement mêlé à leur communauté.

 

100 – 200 EUR


11.  CHARLOTTE VAN PALLANDT (1898-1997)

De Zieke (1961)

 

Sculpture en bronze à patine sombre, signée à la base, édition de 4.
Dimensions : ca. 27 x 40 x 20 cm

Provenance :
– De Boer, Amsterdam
– Collection privée Monte-Carlo, acquis auprès du précédent

Artiste néerlandaise née à Arnhem, Dorothée Charlotte van Pallandt est l’une des premières femmes des Pays-Bas à se consacrer entièrement à la sculpture. Issue d’une riche famille aristocratique elle étudie à l’Ealing Art College de Londres et se perfectionne au dessin à La Haye sous la direction du peintre Albert Roelofs. Après son divorce en Suisse, elle se rend à Paris et devient l’élève d’André Lhote dont le travail sur le cubisme l’influence fortement.

C’est à partir de 1928 qu’elle s’initie à la sculpture, d’abord à La Haye, puis en Italie et enfin à Paris où elle intègre l’Académie Ranson sous la direction de Charles Malfray. Par l’intermédiaire de Fred Carasso, elle rencontre Truus Trompert, une modèle de nu qui lui inspire la série Truus-beeldjes. En 1948, elle expose pour la première fois à la galerie Santee Landweer à Amsterdam. Le prix Charlotte van Pallandt est une récompense annuelle destinée aux jeunes sculpteurs et sculptrices prometteurs.

 

1000 – 2000 EUR


12.  ETIENNE MARCEAU (1911-?)

Vase à la gerbe de fleurs

 

Grande huile sur toile signée en bas à gauche
Dimensions : 81,5 x 65,5 cm

Peintre français né à Nogent-sur-Seine, il expose à Paris au Salon des Indépendants, à la Société Nationale des Beaux-Arts et au Salon d’Automne. On lui doit des natures mortes, des paysages et des marines souvent traitées dans des tonalités fauves.

 

250 – 500 EUR


13.  FRITZ HUF (1888-1970)

Masque Japonisant vers 1923

 

Sculpture en bronze à patine marron clair, signée sur le côté et montée sur une base carrée en marbre.
Dimensions : h. totale 23 cm – Bronze : 16,5 cm

Sculpteur suisse né à Lucerne, essentiellement autodidacte, Fritz Huf vit de 1914 à 1924 à Berlin où il se fait connaître pour ses portraits de Rilke, Max Liebermann ou Rathenau. Durant les années vingt et trente, l’influence de la sculpture égyptienne et asiatique se fait de plus en plus sentir sur son œuvre.

A Paris, où il s’installe en 1924, il s’oriente progressivement vers l’abstraction après la découverte de Brancusi. Huf fait partie du groupe Abstraction-Création et rencontre Picasso. En 1940, il rentre à Lucerne et, jusqu’à sa mort en 1970, il partagera son existence entre la Suisse et l’Italie.

 

300 – 600 EUR


14.  LUCIE COUSTURIER (1876-1925)

Nature morte de fleurs

 

Huile sur papier marouflée sur toile signée en bas à gauche.
Dimensions : 64 x 51 cm

Provenance :
– Collection O. Maus
– Kunsthandel M. L. de Boer b.v. Amsterdam
– Collection privée, Monte-Carlo, acquis auprès du précédent en 1976

Accompagné d’une facture d’achat

Peintre, critique d’art et militante anticolonialiste française, née dans un milieu aisé et novateur – ses parents fabriquent les premières poupées en caoutchouc –, Lucie Brû est une femme non conformiste. Elle épouse en 1900 l’écrivain Edmond Cousturier avec qui elle a un fils en 1901, année au cours de laquelle elle présente pour la première fois ses œuvres au Salon des indépendants, à Paris. En 1906, elle expose au Salon de la libre esthétique de Bruxelles, elle montre aussi quelques toiles à la Berliner Secession de Berlin et sa première exposition personnelle aura lieu à Paris, chez Eugène Druet, en 1907.

Peintre pointilliste, Lucie Cousturier y révèle une prédilection pour les natures mortes, paysage, la peinture en plein air et, bien sûr, pour la lumière des paysages du sud de la France. À partir de 1911, elle se consacre aussi à la rédaction d’articles et de monographies sur les membres importants du néo-impressionnisme qui font d’elle la première spécialiste de ce mouvement. En 1916, alors que le couple séjourne à Fréjus pendant la guerre, l’artiste apprend à lire et à écrire à des tirailleurs sénégalais dont le camp est voisin. Transformée par cette rencontre, elle s’engage dans une réflexion anticolonialiste. Après la guerre, elle publiera des récits autobiographiques, notamment Des inconnus chez moi (1920).

 

1000 – 2000 EUR


15.  EDGAR BRANDT (1880-1960)

Presse papier, porte stylo, boule de gui

 

En métal ajouré, figurant une sphère sur une base carrée. Modèle créé vers 1925.
Dimensions : 9 x 8 cm

Ferronnier d’Art français d’origine alsacienne né à Paris, mais industriel de l’armement, Edgar Brandt expose ses créations de ferronnerie d’art, du mobilier, des objets décoratifs, des sculptures et des luminaires dans sa galerie parisienne du Boulevard Malesherbes et il collabore dans le même temps avec les manufactures Daum et Lalique.

En 1930, il accueille la première exposition d’un groupe composé des meilleurs artistes animaliers du moment, Pompon, Édouard-Marcel Sandoz, Paul Jouve, Georges Guyot, et Gaston Suisse. Cette première exposition « d’animaliers » à la galerie Brandt jouit d’un très large succès et l’ensemble de ces artistes formant ce qu’on appellera désormais le « Groupe des Animaliers », exposera régulièrement chaque fin d’année.

 

200 – 400 EUR


16.  FRANCE, 20ème SIECLE

Jeune femme

 

Sculpture en bronze à patine vert bleu. Travail français, première moitié du 20ème siècle
Dimensions : 51 x 17 x 19 cm

 

150 – 300 EUR


17.  ALFRED HEINRICH PELLEGRINI (1881-1958)

Bouquet de fleurs

 

Huile sur toile monogrammée et datée en bas à droite.
Dimensions : 68 x 87 cm

Peintre, illustrateur et graveur Suisse né à Bâle, Pellegrini est avec Heinrich Altherr et Paul Baudmer l’un des peintres muralistes suisses les plus importants. Fils du sculpteur Isidoro Pellegrini, il étudie à la Basel Craftschool sous la direction de son frère, Isidoro Pellegrini le Jeune et se perfectionne à l’Académie des Beaux-Arts de Munich sous la direction de Gabriel von Hackl. Membre de la Sécession de Munich, Pellegrini sera influencé par Hodler, Gauguin et Munch avec œuvres comprenant des peintures murales, des fresques, des portraits, des paysages et des natures mortes.

 

1000 – 2000 EUR


18.  MAXIMILIEN LUCE (1858-1941)

Bouquet de fleur sur la terrasse

 

Huile sur toile signée en bas à droite.
Dimensions : 55 x 46 cm

Provenance :
– Kunsthandel M.L de Boer Amsterdam
– Collection privée, Monte-Carlo, acquis en 1985 auprès du précédent.

Accompagnée de la facture d’achat de 1985

Peintre, dessinateur, aquarelliste et pastelliste français né à Paris, auteur de figures, de portraits, de scènes animées, de paysages, Luce est également graveur, lithographe et illustrateur. Suivant des cours de dessin le soir, principalement autodidacte, il a pour conseil Carolus Duran, Paul Signac et Camille Pissaro avec qui il entretiendra une amitié sincère. Il débute en 1876 usant de la technique du pointillisme dans le style de Georges Seurat.

Il expose à Paris, à Londres et à Bruxelles, et c’est en Belgique qu’il rencontre Emile Verhaeren et Théo Van Rysselberghe qui marquent un tournant dans sa carrière. Anarchiste actif, Luce visite la région minière du Borinage et représente de nombreuses scènes ouvrières. Ce n’est qu’à la fin de sa vie qu’il retrouvera une technique plus classique et une influence moins engagée.

Principaux musées : Le Louvre et Musée d’Orsay Paris, Art Institute Chicago, Metropolitan Museum et Musée d’Art Moderne New York, National Gallery Ottawa, Palais Ruspoli Rome, Musée Thyssen-Bornemisza Madrid, Musée Lambinet Versailles, Musée de Grenoble ou encore Musée de l’Annonciade à Saint-Tropez.

 

4000 – 8000 EUR


19.  ANDRE BARELIER (1934-2021)

Christiane, 1981

 

Importante sculpture en bronze à patine sombre. Signée sur la base.
Dimensions base : 38 x 38 cm

Sculpteur français né à Planc-de-Cuques, fils d’ébéniste, André Barelier débute dans l’atelier du sculpteur Louis Botinelly avant d’intégrer l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Marseille. Prix de Rome de sculpture en 1961, professeur de dessin aux Beaux-Arts de Paris de 1968 à 1982, il s’intéresse à l’instar de Masson à la vie quotidienne urbaine, moins aux foules qu’aux individus saisis dans leur attitude banale.

 

1000 – 2000 EUR


20.  GEORGES ROUAULT (1871-1958)

Petit nain

 

Aquatinte couleur, planche 4 de la série du Cirque de l’Etoile Filante. Monogrammée et datée 1934 en bas à gauche. Tirée du portfolio “Passion”.
Dimensions : 31 x 23,5 cm

Né sous les bombardements durant la Commune de Paris, Georges Rouault passe son enfance dans les vieux quartiers populaires de Belleville. Fils d’un ouvrier ébéniste, vernisseur de pianos chez Pleyel, il apprend l’amour de la belle matière. Lorsque Gustave Moreau est emporté par un cancer, Rouault perd son principal soutien et partir de cette date et pendant les 5 années qui suivent, il traverse une crise morale et esthétique. Profondément affecté par la mort de son maître, séparé de sa famille partie en Algérie, il porte un nouveau regard sur la vie et se sent totalement isolé.

C’est à la suite de la mort de son père, en 1912, que Rouault entame un carnet de dessins à l’encre de Chine d’où seront issues les gravures du Miserere mais il aborde un art plus contenu dans les années 20 pour aboutir à cette grâce paisible et vivement colorée qu’inaugurent les œuvres des années trente. Le dessin plus statique et la palette plus éclatante traduisent une harmonie spirituelle qui ne fera que s’amplifier avec le temps. Les dix dernières années de la carrière de Rouault se caractérisent par une explosion des couleurs et une véritable ivresse de la matière. Cette ultime période est la plus éclatante de son œuvre et son couronnement.

Georges Rouault occupe une place singulière parmi les artistes du vingtième siècle. Contemporain du Cubisme, de l’Expressionnisme et du Fauvisme il n’a jamais revendiqué l’appartenance à l’un de ces mouvements. Souvent catalogué peintre religieux il est avant tout indépendant. Ce n’est pas dans un système abstrait qu’il trouve son inspiration, mais dans la réalité la plus immédiate comme dans la spiritualité la plus élevée.

 

200 – 400 EUR


21.  GEORGES ROUAULT (1871-1958)

Christ en profil à droite, 1936

 

Aquatinte couleur monogrammée et datée 1936 en bas.
Douce amère tiré du Cirque de l’Étoile Filante. Professeur Pieu, Membre de l’Institut, Passion 2
Dimensions : 31,7 x 21,6 cm

 

200 – 400 EUR


22.  GEORGES ROUAULT (1871-1958)

Christ en Croix

 

Gravure signée et datée dans la planche
Dimensions : 62,5 x 46 cm

 

200 – 400 EUR


23.  MANOLO RUIZ PIPO (1929-1999)

Paris sous la pluie

 

Huile sur papier, signée en bas à gauche
Dimensions : 39 x 47 cm

Provenance :
– Galerie Kamp
– Collection privée Monte-Carlo, acquis auprès du précédent vers 1980

Peintre et lithographe espagnol né à Grenade, Ruiz Pipo suit une formation artistique à Barcelone et obtient une bourse pour entrer aux Beaux-Arts à Paris. Il étudie les œuvres de Georges de La Tour au musée du Louvre et rencontre Pablo Picasso qui le présente à la galerie Jeanne Castel, laquelle l’exposera en 1955. De 1968 à 1970, il partage sa vie entre la France, l’Italie et les Pays-Bas où il étudie Rembrandt et Vermeer et il effectue plusieurs séjours en Australie de 1971 à 1973.

Manolo Ruiz-Pipo peint des scènes de genre, des natures mortes, des nus, des tauromachies, des maternités, des portraits et réalise des lithographies, notamment des scènes mythologiques érotiques pour le recueil Eros Minos édité par la galerie Bailly en 1991.

 

300 – 600 EUR


24.  SAVERIO POLLONI (Milano 1957)

Portrait d’un zèbre

 

Grande acrylique sur toile signée en bas à droite, contresignée et datée 2006 au dos.

Provenance :
– Galerie Silvano Lodi Jr. Milano
– Collection privée Monte-Carlo, acquis auprès du précédent

Dimensions : 100 x 50 cm

Peintre italien né à Milan, diplômé à l’Académie de Brera, il débute dans le monde de la publicité en tant qu’illustrateur avant de se lancer avec brio dans la représentation du monde animal.

De manière très originale et personnelle, il utilise la technique du portrait représentant d’innombrables espèces animales, souvent à mi-corps comme si elles posaient pour lui. Avec une technique associant huile et acrylique, il représente ses sujets avec une précision remarquable, quasi photographique.

 

600 – 1200 EUR


25.  ALBERT CAREL WILLINK (1900-1983)

Le zèbre couché, 1959

 

Importante huile sur toile signée et datée en haut à gauche.
Dimensions : 68 x 84 cm

Provenance :
– Atelier de l’artiste
– Collection Thyssen Bornemisza
– Collection privée Monaco, acquis en 1978 auprès du précédent.

Accompagné de la copie du certificat

Peintre hollandais né à Amsterdam, Carel Willink est considéré comme le représentant le plus important du réalisme magique, un style de peinture utilisant la lumière, la couleur, la forme et la profondeur pour créer une atmosphère étrange, où des éléments perçus comme magiques, surnaturels ou simplement irrationnels surgissent dans un environnement réaliste. Dans les années 1960, il sera parfois associé au courant du réalisme fantastique.

Le choix des sujets est également caractéristique : ses épouses sont représentées à de nombreuses reprises, 11 fois pour Wilma par exemple et Sylvia lui a servi de modèle pour la plupart de ses utilisations de nus féminins. On trouve également 16 tableaux dans lesquels les animaux sont les personnages principaux, tous dans un décor étrange et inhabituel pour eux. Dans 19 autres tableaux, le monde moderne, la science et la technologie sont peints en opposition ou en affrontement avec le monde antique.

Dans ses compositions, Willink combine perfection technique, photo-réalisme et une extrême attention aux détails, pour représenter des situations mystérieuses et parfois inquiétantes. Il exercera également une importante activité de portraitiste, dans laquelle on retrouve la même maîtrise technique.

 

25000 – 50000 EUR


26.  GEORGES SPIRO (1909-1994)

L’Unicorne

 

Huile sur toile signée en bas à droite
Dimensions : 39 x 33 cm

Peintre surréaliste, dessinateur et illustrateur franco-polonais né à Varsovie, il suit sa formation à l’Ecole des Arts Appliqués à Vienne. S’il débute en tant que journaliste, écrivain et poète, il décide de se lancer dans une carrière artistique en 1934. Il s’installe successivement à Besançon et à Nice pour se consacrer à la fabrication de jouets pour enfant tout en passant son temps libre à peindre à la gouache. Il débute par une exposition à Londres où le succès le décide à se consacrer totalement à la peinture. Tout en participant à de nombreuses expositions internationales, Spiro restera à Nice jusqu’à la fin de sa vie.

 

800 – 1600 EUR


27.  MANOLO RUIZ PIPO (1929-1999)

L’oiseau d’Orlando

 

Technique mixte à la gouache sur papier signé en bas à gauche
Dimensions : 45 x 51 cm

Provenance :
– Galerie Kamp
– Collection privée Monte-Carlo, acquis auprès du précédent vers 1980

Peintre et lithographe espagnol né à Grenade, Ruiz Pipo suit une formation artistique à Barcelone et obtient une bourse pour entrer aux Beaux-Arts à Paris. Il étudie les œuvres de Georges de La Tour au musée du Louvre et rencontre Pablo Picasso qui le présente à la galerie Jeanne Castel, laquelle l’exposera en 1955. De 1968 à 1970, il partage sa vie entre la France, l’Italie et les Pays-Bas où il étudie Rembrandt et Vermeer et il effectue plusieurs séjours en Australie de 1971 à 1973.

Manolo Ruiz-Pipo peint des scènes de genre, des natures mortes, des nus, des tauromachies, des maternités, des portraits et réalise des lithographies, notamment des scènes mythologiques érotiques pour le recueil Eros Minos édité par la galerie Bailly en 1991.

 

500 – 1000 EUR


28.  GABRIELLA CRESPI (1922-2017)

Paire de chandeliers ” Gocce Oro “, 1974

 

En bronze doré 24 carats, fonte à cire perdue, usures. Signées sur la base.
Dimensions : h. 50,5 cm

Provenance :
Collection privée de l’artiste Shirley Bassey, Monte-Carlo

Designer et décoratrice d’intérieur associée au goût “Hippie Chic” des années ’70, Gabriella Crespi est passionnée de poésie française, également créatrice de bijoux dans le secteur de la mode. Amoureuse de Le Corbusier et de Frank Lloyd Wright, ses références artistiques mêlent la culture classique aux innovations futuristes de l’après-guerre.

Designer prisée des années 1960-1970, elle compte parmi ses clients Grace Kelly, Gunther Sachs, le Shah d’Iran ou encore le Roi Faycal d’Arabie saoudite, dont elle réalise la décoration intérieure de sa résidence de Ryad. Elle dessinera également des objets et des meubles pour Christian Dior.

 

3000 – 6000 EUR


29.  GABRIELLA CRESPI (1922-2017)

” Swan “, centre de table aux cygnes, 1970 ca.

 

Sculpture en métal doré. Signature sous la base, petites usures.
Dimensions: 18 x 54 x 26 cm

Provenance :
Collection privée de l’artiste Shirley Bassey, Monte-Carlo

 

1500 – 3000 EUR


30.  SALVADOR DALI (1904-1989)

” Judah, of the Tribes of Israel “

 

Belle tapisserie en lin teint en polychromie, signée en bas à droite. Etiquette d’authentification par Salvador Dali au dos, numérotée 189/500
Dimensions : 140 x 180 cm

 

1000 – 2000 EUR


31.  FREEK VAN DEN BERG (1918-2000)

” Vissers boten aan kade, Bretagne “

 

Grande huile sur toile signée en bas à droite et titrée au dos probablement par l’artiste.
Dimensions : 70 x 90 cm

Provenance : Collection privée, Monte-Carlo

Peintre hollandais appartenant au Groupe des Fauvistes, né à Amsterdam, Freek Van den Berg est l’un des derniers peintres hollandais à travailler de cette manière expressive et colorée. Membre des “Indépendants”, également critique d’Art, son oeuvre comprend un demi-siècle de représentations diverses, de paysages et de thèmes dans lesquels la femme revient fréquemment.

 

500 – 1000 EUR


32.  ECOLE FAUVISTE, FRANCE FIN 19ème SIECLE

Paysage aux collines

 

Grande huile sur toile, anonyme.
Nombreux accidents et usures, à restaurer.
Dimensions : ca. 90 x 117 cm

 

150 – 300 EUR


33.  BRAM VAN VELDE (1895-1981)

Paysage

 

Huile sur toile signée en bas à droite
Dimensions : 68 x 88 cm

Provenance :
– Kunsthandel Ivo Bouwman Amsterdam
– Collection privée, Monte-Carlo, acquis auprès du précédent en 1995

Peintre, illustrateur et lithographe hollandais né à Zoeterwoude-Dorp, rattaché à l’Ecole de Paris, il entre en 1907 comme apprenti dans la firme de peinture et de décoration intérieure Schaijk & Kramers, à La Haye, encouragé dans son art par Eduard H. Kramers et son fils Wijnand, collectionneurs et amateurs sensibles à son talent.

Aidé par ce mécène, Van Velde voyage en Allemagne, influencé par la colonie d’artistes expressionnistes ce qui déterminera son passage à la modernité. Mais il s’installe rapidement à Paris dans le quartier de Belleville et sa carrière décolle grâce à des expositions au Salon des Indépendants.

Influencé au tout début par les expressionnistes allemands, il débute à Paris sous l’influence des fauves. C’est de cette période, probablement vers 1930, que doit dater cette première toile présentée de l’artiste dans notre catalogue.

 

4000 – 8000 EUR


34.  DANIEL O’NEILL R.H.A (1920-1974)

La Vieille Maison

 

Huile sur panneau d’isorel signé en bas à droite et contresigné au dos sur une étiquette
Dimensions : 41,5 x 51 cm

Provenance :
– Christie’s, Londres lot 149 vente du 27 septembre 1991
– Collection privée Monte-Carlo

Accompagné de la facture d’achat et des document de transport

Peintre romantique ou expressionniste d’origine irlandaise, Daniel O’Neill reçoit une éducation artistique auprès de Sidney Smith au Belfast College of Art même s’il reste largement autodidacte. Il initie sa carrière artistique en peignant penant son temps libre et il faut attendre la fin de la guerre pour qu’O’Neill puisse enfin vivre de sa peinture, après avoir obtenu un contrat d’exposition à la galerie de Victor Waddington à Dublin qui l’exposera durant une grande partie de sa carrière.

En 1949, O’Neill se rend à Paris où il subit l’influence directe de George Rouault, Maurice de Vlaminck et Maurice Utrillo. Dès cette époque, il conçoit les éléments de sa peinture qui feront son succès : des iconographies pleines de sentiments, évoquant la mort ou l’amour, avec une technique expressionniste inspirée des peintres français.

A la fin des années 50 et suite à la fermeture de la Waddington Gallery de Dublin, O’Neill déménage à Londres, où il reste jusqu’en 1971. Sa vie est extrêmement difficile et il ne connaît pas le succès d’auparavant. Cela se ressent fortement dans ses œuvres, de plus en plus introspectives et marquées par une désolation absolue. Aujourd’hui, les œuvres d’O’Neill font la fierté de l’Ulster Museum de Belfast et le peintre jouit d’une grande notoriété posthume à l’international.

 

4000 – 8000 EUR


35.  HENRY GERARD (1860-1925)

Les oliviers au printemps dans le Var

 

Huile sur toile signée en bas à gauche
Dimensions : 54 x 73,5 cm

Provenance :
– Famille de l’artiste
– Collection privée Monte-Carlo

Accompagné par un courrier non signé du Baron H.H. Thyssen-Bornemisza de 1977

Peintre post-impressionniste français né à Toulouse, Henry Paul Gérard s’inscrit comme élève libre à l’Ecole des Beaux-Arts de sa ville natale. Il décide de se consacrer à l’art graphique à ses début en suivant des amis à Paris et il y rencontre Toulouse-Lautrec dont il fait un portrait. Il suit également des cours de peinture sous la direction de Jules Lefebvre et de Gustave Boulenger.

Peintre inclassable, il suit les évolutions picturales de son temps. Sous l’influence des impressionnistes, ses natures mortes rappellent celles de Paul Cézanne. Pourtant lorsque l’opportunité se présente d’exposer ses toiles au Salon des artistes français à Paris, il revient à un style beaucoup plus classique.

Avec la découverte de la Provence et son installation à Martigues sur les rives de l’étang de Berre, Henry Gérard va y puiser l’essentiel de son inspiration. Sa palette devient plus colorée, éblouissante de lumière, allant jusqu’à tendre vers une expression fauviste.

La description de l’œuvre de Henry Gérard ne serait pas complète sans aborder cette période où le peintre cède à l’influence des orientalistes, s’inscrivant dans les pas de Félix Ziem qui a donné ses lettres de noblesse à la Venise provençale.

 

400 – 800 EUR


36.  HENRY GERARD (1860-1925)

Bord des Etangs de Berre

 

Huile sur panneau de bois signé en bas à droite
Dimensions : 60 x 73 cm

Provenance :
– Famille de l’artiste
– Collection privée Monte-Carlo

 

400 – 800 EUR


37.  PIERRE EUGENE MONTEZIN (1874-1946)

Famille de l’artiste un dimanche au bord de l’eau

 

Huile sur papier signé en bas à droite
Dimensions : 52,5 x 75,5 cm

Provenance :
– Vente Osenat, Paris
– Collection privée Monaco

Ancienne étiquette au dos, Exposition Robert Rice Gallery, Houston Texas.

Inclus aux archives de M. C. Klein Montezin en vue du catalogue raisonné et accompagné de son certificat daté de 2014

Peintre de paysages, de paysages animés et de vues urbaines également peintre à la gouache et pastelliste, il est le fils d’un dessinateur de dentelles qui le fait entrer dans un atelier de décoration. Très vite intéressé par la théorie impressionniste, il séjourne un temps à l’Ecole Bernard-Palissy et peint Paris et ses alentours sans relâche pendant une dizaine d’années. En 1903, il se lie d’amitié avec Quost et, après plusieurs œuvres refusées, il expose sa première toile au Salon des Artistes Français qui finira par le nommer à l’unanimité président du Jury en 1933.

Il s’installe définitivement en 1919 à Paris et plus précisément à Neuilly excepté durant les étés qu’il passe dans sa propriété de Veneux-les-Sablons qu’il décore de fresques. Ses paysages lestement enlevés par petites touches aux verts mouillés d’une Normandie de carte postale, séduisent par leurs sujets champêtres à la scénographie virtuose comme par exemple dans ses œuvres « L’Histoire au bord du Loing », « La Seine à Bougival » ou encore « Fenaison en Normandie » exposées Musée national d’Art moderne à Paris.

La peinture de Montezin connaît un véritable succès de son vivant, sa technique, héritage de l’impressionnisme, séduit toujours aujourd’hui par sa virtuosité.

 

6000 – 12000 EUR


38.  ANTOINE GUILLEMET (1843-1918)

Paysage au moulin

 

Huile sur toile signée en bas à droite
Dimensions : 38 x 55,5 cm

Provenance :
– Kunsthandel M.L de Boer Amsterdam
– Collection privée Monte-Carlo, acquis auprès du précédent en 1976

Accompagné de la facture d’achat de 1976

Peintre paysagiste français né à Chantilly sous le nom de Jean Baptiste Antoine du Rosoy, Antoine Guillemet est rattaché à l’Ecole de Barbizon, proche du cercle des impressionnistes. Élève de Daubigny et de Corot, ami de Manet, Cézanne et Zola, il débute sa carrière en 1859 à l’occasion d’une commande pour une copie du tableau de Théodore Géricault, Le Radeau de la Méduse. Il rencontre Paul Cézanne en 1861 et le présente à Édouard Manet. Il fréquente des peintres comme Camille Pissarro, Alfred Stevens, Claude Monet et Gustave Courbet.

À partir de 1872, sous l’influence de sa longue amitié avec Émile Zola, il se tourne vers le naturalisme. Zola s’inspire des ardeurs révolutionnaires de Guillemet pour créer le personnage de Gagnière dans L’Œuvre. S’il se voit refusé aux Salons de 1866 et de 1867, le succès et les honneurs viennent vite. Il aide Monet et soutient Cézanne dont la seule toile reçue au Salon l’est grâce à Guillemet en 1882, alors qu’il est membre du jury.

Descendant d’un armateur rouennais, Guillemet découvre, dès 1881, le Cotentin et le Val de Saire, qui lui inspirent des œuvres comme La Plage à Saint-Vaast-la-Hougue exposée au Salon des artistes français de 1881, Le Hameau de Landemer (Salon de 1886), La Baie de Morsalines et La Hougue (Salon de 1887), La Baie de Saint-Vaast et Coup de vent (Salon de 1890), Mer basse sur Saint-Vaast-la-Hougue (Salon de 1895), Barfleur (Salon de 1896) ou encore La Tour de la Hougue (Exposition universelle de 1900 à Paris).

 

1000 – 2000 EUR


39.  ECOLE FRANCAISE FIN 19ème SIECLE

Bord de méditerranée avec personnage

 

Huile sur panneau d’isorel, signature illisble en bas à droite. Travail fin 19ème siècle ou vers 1900
Dimensions : 40 x 80 cm

 

50 – 100 EUR


40.  JAN VAN DER SCHUR (Pays-Bas 20ème siècle)

Nature morte, 1980

 

Aquarelle sur papier signée et datée en bas à droite
Dimensions : 25 x 39 cm

Provenance :
– Kunsthandel Broekhoven
– Collection privée, Monaco

Etiquette au dos d’une exposition à Amsterdam

 

100 – 200 EUR


41.  PAUL CESAR HELLEU (1859-1927)

Portrait d’Yvonne Avollée de face et de profil dans les deux sens

 

Pierre noire, fusain, sanguine et craie blanche sur papier signé en bas à gauche.
Dimensions : 40,9 x 52,1 cm

Provenance :
– Vente Ader, Paris 22 mai 2012,
– Vente Eric Pillon, Enchères Versailles, 24 juin 2012,
– Arcurial, 27 mars 2013
– Christie’s, de Beijing à Versailles, Collection VWS décembre 2022
– Collection privée Monaco

Peintre et graveur français né à Vannes, il est admis à l’École des Beaux-Arts de Paris dans l’atelier de Jean-Léon Gérôme, mais c’est par les peintres de plein air qu’il est surtout attiré. Il se lie d’amitié avec Whistler et Sargent puis avec Claude Monet qu’il rencontre chez Durand-Ruel lors de la deuxième exposition des impressionnistes.

Dessinateur virtuose, maître de la pointe sèche, Paul-César Helleu est aussi un peintre remarquable dont l’œuvre inscrite dans la veine impressionniste est peu connue du grand public, bien qu’il ait rencontré de son vivant une immense renommée des deux côtés de l’Atlantique.

Jacques Émile Blanche écrivait à son sujet en 1928 : « Il était le plus doué, et Manet, Monet, Renoir, le croyaient comme nous »

 

3000 – 6000 EUR


42.  ANDRE MAIRE (1898-1984)

Amalfi, la Cathédrale Sant’Andrea et son Campanile, 1917

 

Important dessin à l’encre sur papier signé et daté en haut à gauche.
Provenance : Collection privée Monaco
Dimensions : 75 x 60 cm

Louis, André Maire entre tout jeune à l’école de dessin de la Place des Vosges où il est présenté à Emile Bernard par le poète Robet. Bernard devient son mentor et il intègre l’atelier d’André Devambez à l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts puis à la Grande Chaumière. En 1918-1919, il séjourne en Indochine et devient professeur de dessin à Saïgon et après s’être marié avec la fille d’Emile Bernard, il séjourne à Venise où il ouvre sa propre galerie.

Attiré par l’Afrique et l’Asie, il effectuera des voyages de travail au Mali, en Côte d’Ivoire, au Sénégal, au Cambodge, au Laos ou encore au Vietnam. Mais il peint et dessine aussi Paris, Marseille, Avignon, la Normandie, bien sûr la Bourgogne et, après un dernier voyage à Madagascar et en Martinique, André Maire terminera sa vie à peindre des paysages et des sujets féminins entre Paris et Semur-en-Aixois.

 

500 – 1000 EUR


43.  RAOUL HYNCKES (1893-1973)

Nature morte au buffet blanc, 1963

 

Importante huile sur toile signée en bas à droite
Dimensions : 70 x 103 cm

Provenance :
– Galerie de Boer b.v Amsterdam
– Collection privée Monte-Carlo, acquis auprès du précédent en 1984

Accompagné de la facture d’achat de 1984.

Peintre néerlandais né à Bruxelles, Raoul Hynckes étudie à l’Académie des Beaux Arts de la capitale belge puis à celle de Malines. Il débute par l’impressionnisme et après une première exposition particulière à Bruxelles en 1911, il expose à La Libre Esthétique et à la Société nationale de Paris. On sait qu’en 1934 il réside à Amsterdam et en 1924, il subit le contre-coup des influences modernistes du cubisme.

Dès lors, un changement total se fait dans sa manière qui marque un retour vers le métier classique. En raison de son exposition minutieuse, il peint très lentement et très peu (5 ou 6 tableaux par an) tout en réalisant des décors de théâtre pour Wyze de Lessing. Il participera à de nombreuses expositions particulières jusqu’en 1913 à Bruxelles et à partir de 1914 en Hollande.

 

3000 – 6000 EUR


44.  JAN VAN TONGEREN (1897-1991)

Nature morte, ” Lumière et Obscurité “, 1975

 

Huile sur toile signée et datée en haut à gauche.
Étiquette au dos : Exposition Taxatie
Dimensions : 65 x 75 cm

Provenance :
– Galerie Cheque
– Galerie SIAU, Amsterdam 1972/5 ;
– Collection privée Monte-Carlo, acquise auprès du précédent en mai 1972

Avec la copie de la facture d’achat.

Important artiste dans l’histoire de l’art néerlandais de son époque, né à Oldebroek, Jan Van Tongeren commence à peindre dès son plus jeune âge et se forme ensuite à l’Ecole Normale Nationale de Dessin à Amsterdam. Il se concentre essentiellement à peindre à l’huile des natures mortes avec un sens aigu du détail et accordant une grande attention à la lumière et les couleurs. Son oeuvre est considérée comme faisant partie du nouveau réalisme ou réalisme magique, mouvement auquel appartiennent aussi Dick Ket et Raoul Hynckes.

C’est la manière très réaliste avec laquelle il représente les matériaux qui caractérise ses compositions, comme des poteries, des couvertures de livre ou le pissé d’un tissu. Pour Van Tongeren, l’essence d’une telle nature morte réside dans le placement des objets les uns par rapport aux autres et dans les espaces laissés entre eux, ce qui laisse à penser qu’il peut passer des journées entières à les disposer dans une composition équilibrée. Son travail jouera un rôle important dans le développement de la peinture hollandaise et son style inflencera de nombreux artistes après lui. Oeuvres conservées au Rijksmuseum d’Amsterdam.

 

3000 – 6000 EUR


45.  HENK HELMANTEL (1945)

Nature morte aux pommes, 1989

 

Importante huile sur panneau signé et daté en bas à droite
Dimensions : 55 x 72 cm

Provenance :
– Kunsthandel Ivo Bouwman bv
– Collection privée, Monte-Carlo, acquis auprès du précédent.

Peintre hollandais né à Westeremden, auteur de natures mortes, d’intérieurs d’église et de monastère, le christianisme et Rembrandt sont une source importante d’inspiration dans son oeuvre. Après des études de peinture à l’Académie Minerva de Groningen, il retourne dans son village natal avant de s’installer dans un presbytère à côté de l’Andreaskerk.

Considéré comme un artiste de premier ordre, Henk Helmantel fait partie de l’Ecole des Réalistes du Nord et des Réalistes Indépendants. Il trouve son inspiration essentiellement dans des objets simples et des fruits qui jonchent ses natures mortes.

Un critique d’Art dira de lui “Helmantel montre qu’avec sa technique raffinée du pinceau, il n’aurait pas été déplacé au “SIècle de l’Âge d’Or Hollandais”. La lumière qu’il pose dans ses oeuvres est particulièrement impressionnante et comme Rembrandt, il est sans aucun doute un maître de notre temps”.

 

8000 – 16000 EUR


46.  YURI VIKTOROVICH KUDRIN (Moscou 1962)

Nature morte aux fruits sur un entablement

 

Huile sur toile signée en bas à gauche. Inscriptions au dos avec date.
Dimensions : 60 x 70 cm

Peintre russe né dans la région de Moscou dans une famille d’artistes, il fréquente dès sa plus tendre enfance une Académie d’Art avant d’intégrer la réputée Moscow State Academic Art Institute sous la direction de Sourikov.

Il participe à de nombreuses expositions tant en Russie qu’à l’étranger et est nommé membre de l’Union des Artistes de Russie. Ses thèmes de prédilection sont les paysages et les natures mortes qu’il représente avec grande précision et une palette riche.

 

1000 – 2000 EUR


47.  YURI VIKTOROVICH KUDRIN (Moscou 1962)

Nature morte aux fruits sur un entablement

 

Huile sur toile signée en bas à gauche. Inscriptions au dos avec date.
Dimensions : 50 x 70 cm

 

1000 – 2000 EUR


48.  Lucio SOLLAZZI (1925-2012)

Venise, vue de la Place Saint Marc depuis le Grand Canal

 

Huile sur toile, signée en bas à droite
Dimensions : 48,5 x 70 cm

 

500 – 1000 EUR


49.  Lucio SOLLAZZI (1925-2012)

Vue de Florence depuis les alentours de la Piazza Michaelangelo

 

Grande huile sur toile signée en bas à droite.
Dimensions : 70 x 110 cm

Provenance :
– Galerie McKee, Monte Carlo Fine Art
– Collection privée Monaco, acquis auprès du précédent

Artiste italien né à Pavie, il étudie sous la direction de Borgognoni qui reconnait très tôt son talent. Adepte du clair obscur, Sollazzi aime à représenter des scènes réalistes lors de ses voyages en Grèce, en Italie, au bord des côtes africaines mais aussi des petits villages de son enfance au bord de la Méditerranée. L’intérêt de ses oeuvres ne se limite pas à leur technique irréprochable mais à leur capacité à entraîner le spectateur dans la scène.

 

500 – 1000 EUR


50.  ALFRED CHENEY CHADBOURN (1921-1998)

Paysage abstrait, 1971

 

Grande huile sur toile signée et datée en bas à gauche.
Dimensions : 81 x 115 cm

Peintre américain né à Izmir en Turquie, fils d’un diplomate, auteur de paysages, d’intérieurs et de natures mortes, Alfred Cheny dit “Chip” Chadbourn est considéré comme l’un des peintres les plus populaires du Maine. Il débute des études au Chouinard Art Institute à Los Angeles avant de se rendre en France et d’intégrer l’Ecole Nationale des Beaux-Arts à Paris et de se perfectionner à la Grande Chaumière.

C’est à Paris également qu’il débute en 1949, parrainé par Jean Cocteau puis en participant aux Salons des Indépendants et d’Automne à Paris en 1950 et 1951. Ses paysages rutilants et ses natures mortes raffinées démontrent une influence de sont ami Georges Braque qui parraine sa seconde exposition en 1950 à la Galerie Creuze.

En 1979, à l’initiative de son frère qui travaillait pour le Prince Rainier et par le parrainage de la Princesse Grace, Chip Chadbourn sera invité pour une exposition personnelle. Une grande partie de ses oeuvres seront vendues.

 

1000 – 2000 EUR


51.  FRANCOISE GILOT (1921-2023)

“The Clearing, 2001”, “Vers la Clairière”

 

Huile sur toile signée par monogramme en bas à droite. Probablement titrée de la main de l’artiste au dos sur le châssis avec numéro d’archive.
Dimensions : 38 x 46 cm

Provenance :
– Collection privée, Budapest,
– Christie’s Londres 2012,
– Collection privée, Cap d’Ail.

Accompagné d’un livre monographique par ArtAcatos en Suisse en 2011 des œuvres de Françoise Gilot entre 1984 et 2010, livre dans lequel l’oeuvre est publiée en couleur, page 250.

Expositions :
– Exposé à Var Fok Galerie Budapest.
– Exposition Françoise Gilot à Pecs.

Peintre, critique d’Art, écrivaine et illustratrice franco-américaine née à Neuilly, Françoise Marie Gilot fut la compagne de Picasso de 1944 à 1953 et la mère de deux de ses enfants, Claude (1947) et Paloma (1949). Après avoir débuté des études de droit, elle s’oriente rapidement vers le dessin et la peinture malgré la désaprobation de ses parents.

C’est en mai 1943 qu’elle rencontre Picasso alors amant de Dora Maar et durant la période de leur vie commune, il la représente sous l’apparence de la femme fleur, radieuse et solaire. Surnommée « la femme qui dit non » par le peintre, elle le quitte en 1953 pour s’installer à Paris avec leurs deux enfants, puis aux États-Unis en 1955.

Dans le sillage de Picasso, considérée par beaucoup comme un pont entre l’Ecole de Paris des années 40-50 et la scène artistique, Françoise GIlot continue à mener sa propre carrière d’artiste peintre qui prospère à New-York. Peignant douze heures par jour, elle explore dans un style souvent cubiste les toiles et les compositions sur papier.

Françoise GIlot vient de décéder ce 6 juin 2023 à l’âge de 101 ans, ses oeuvres sont présentes dans les collections du Metropolitan Museum of Art et du Museum of Modern Art à New York, et du centre Pompidou à Paris.

 

15000 – 30000 EUR


52.  FRITZ HUF (1888-1970)

” Drei Figuren ” – Les Trois Graces, 1947

 

Grande huile sur toile avec traces de signature dans le bas.
Dimensions : 105 x 75 cm

Certificat par l’épouse de l’artiste au dos, titré, daté et signé Dorothea Huf, 1976

Provenance : Collection privée, Monte-Carlo


Peintre et sculpteur suisse né à Lucerne, essentiellement autodidacte, Fritz Huf vit de 1914 à 1924 à Berlin où il se fait connaître pour ses portraits de Rilke, Max Liebermann ou Rathenau. Durant les années vingt et trente, l’influence de la sculpture égyptienne et asiatique se fait de plus en plus sentir sur son œuvre.

A Paris, où il s’installe en 1924, il s’oriente progressivement vers l’abstraction après la découverte de Brancusi. Huf fait partie du groupe Abstraction-Création et rencontre Picasso. En 1940, il rentre à Lucerne et, jusqu’à sa mort en 1970, il partagera son existence entre la Suisse et l’Italie.

 

1500 – 3000 EUR


53.  FRITZ HUF (1888-1970)

” Kopf ” – Tête, 1946

 

Huile sur papier signé en bas à droite, signature presque illisible.
Dimensions : 58 x 38 cm

Certificat par l’épouse de l’artiste au dos, titré, daté et signé Dorothea Huf, 1976

Provenance : Collection privée, Monte-Carlo

Peintre et sculpteur suisse né à Lucerne, essentiellement autodidacte, Fritz Huf vit de 1914 à 1924 à Berlin où il se fait connaître pour ses portraits de Rilke, Max Liebermann ou Rathenau. Durant les années vingt et trente, l’influence de la sculpture égyptienne et asiatique se fait de plus en plus sentir sur son œuvre.

A Paris, où il s’installe en 1924, il s’oriente progressivement vers l’abstraction après la découverte de Brancusi. Huf fait partie du groupe Abstraction-Création et rencontre Picasso. En 1940, il rentre à Lucerne et, jusqu’à sa mort en 1970, il partagera son existence entre la Suisse et l’Italie.

 

1000 – 2000 EUR


54.  ALBERT BITRAN (1929-2018)

Composition rouge et noir, 1977

 

Huile sur toile signée et datée en bas à droite
Dimensions : 60 x 73 cm

Provenance :
– Kunsthandel M.L. de Boer bv., Amsterdam
– Collection privée Monte-Carlo, acquis auprès du précédent en 1978

Accompagné de la facture d’achat de 1978

Peintre et sculpteur, Albert Bitran est un artiste phare de la scène artistique d’Après-guerre. Son œuvre, rigoureusement construite, tend vers une synthèse des éléments formels de l’abstraction géométrique et de la palette lyrique de l’abstraction chaude. Son œuvre est rattachée à l’Abstraction lyrique. D’origine turque, l’artiste Albert Bitran est aussi un trait d’union entre l’Orient et l’Occident, entre la culture méditerranéenne et la sensibilité artistique de l’Europe du nord où son œuvre sera particulièrement appréciée.

 

2500 – 5000 EUR


55.  GEORGES SMIDT (Bruxelles 1916-1964)

Femmes Allongées

 

Grande huile sur toile signée en bas à gauche
Dimensions : 73 x 107 cm

Provenance : Collection privée, Monaco

Peintre belge né à Schaerbeek Bruxelles, auteur de figures, de nus, de compositions et de tableaux allégoriques, Georges Smidt suit sa formation l’Académie de Bruxelles sous la direction d’Anto Carte. Il devriendra lui-même enseignant à l’Académie de Schaerbeek de 1945 à 1964.

 

600 – 1200 EUR


56.  ECOLE DE PARIS ca. 1930

Scène aux bains

 

Importante huile sur toile, anonyme.
Dimensions : 60 x 73 cm

 

400 – 800 EUR


57.  GEORGES DAYEZ (1907-1991)

” Portrait d’Anne, la tasse de thé “, 1972

 

Importante huile sur toile signée en bas à droite, contresignée, datée et titrée au dos.
Dimensions : 89 x 116 cm

Provenance :
– Galerie Debourg, Amsterdam
– Collection Privée Monte-Carlo, acquis auprès du précédent

Exposition Dayez, octobre 1972

Peintre cubiste et graveur français né à Paris, il débute à la Grande Chaumière et à l’Académie Julian en 1925 avant d’entrer en élève libre à l’Ecole Nationale des Beaux-Arts à Paris dans l’atelier de Lucien Simon en 1926.

Classé dans la nouvelle Ecole de Paris, Georges Dayez peint des compositions figuratives et abstraites exécutées dans son propre style moderniste unique, inspiré du cubisme. Il se lie d’amitié avec Georges Braque et exposent ensemble au Salon d’Automne en compagnie de Picasso, Matisse, Léger et Bonnard. Il effectuera de très nombreux voyages de travail et autant d’exposition à l’étranger.

 

500 – 1000 EUR


58.  JAN SLUYTERS (1881-1957)

Mère et l’enfant, 1915/1921 ca.

 

Dessin à l’encre et rehauts de gouache blanche sur papier signé en bas à gauche
Dimensions : 42 x 34 cm

Provenance :
– Galerie Siau, Amsterdam, 1975
– Galerie Broekhoven, Amsterdam
– Collection privée, Monte-Carlo, acquis auprès du précédent en 1980

Publication : Catalogue sur l’artiste Sluyters par Jan Juffermans, pp. 91

Accompagné par une facture d’achat.

 

800 – 1600 EUR


59.  JULES NOËL (1810-1881)

Le retour du pêcheur

 

Huile sur toile signée en bas à gauche
Dimensions : 44,5 x 37 cm

Peintre français né à Nancy, auteur de scènes de genre, de marines et de paysages souvent animés, il est également peintre à la gouache, aquarelliste, pastelliste et lithographe. Formé au dessin par son père, élève à l’Académie de Charioux à Brest, il s’installe à Paris en 1840 et débute la même année au Salon où il exposera jusqu’en 1879.

 

800 – 1600 EUR


60.  JAN SLUYTERS (1881-1957)

” Bos in Laren ” (Bois à Laren), 1910

 

Importante huile sur toile avec étiquette d’exposition du tableau à la Singer Memorial Foundation, Laren. Oeuvre de la première période de Sluyters, qualité exceptionnelle.
Dimensions : 106 x 64,5 cm

Provenance :
– Galerie Siau, Amsterdam
– Collection privée Monte-Carlo, acquis auprès du précédent en 1973

Accompagné d’un certificat de la Galerie Siau à Amsterdam daté 5 mai 1973 et de la facture en date du 8 mai 1973.

Peintre hollandais né à Den Bosch, fils de Gijsbertus Antonius Sluijters, Jan Sluijters ou sluyters est l’un des peintres hollandais les plus importants de son époque, expérimentant plusieurs styles dont le fauvisme et le cubisme pour s’arrêter finalement sur un expressionnisme coloré.

Ses peintures présentent des études de nu, des portraits, des paysages et des natures mortes. Jan Sluijters, avec Piet Mondriaan et Leo Gestel, se distingue comme l’un des artistes modernes néerlandais véritablement pionniers. Dans ses premières années, Sluijters a expérimenté de nombreux styles différents. Après ses visites à Paris, son style est devenu plus expressif et appartenait davantage au cubisme et au futurisme.

Une partie particulièrement importante de son œuvre sont ses paysages luministes datant de sa première période. Après sa période expressionniste dans le petit village de Staphorst en 1916, Sluijters a commencé à peindre des portraits et des nus réalistes. Un certain nombre de rues portent son nom aux Pays-Bas, dont une dans le quartier de rues portant le nom de peintres hollandais des 20 et 21ème siècles à Overtoomse Veld-Noord, à Amsterdam.

 

40000 – 80000 EUR


61.  PAUL ROSSERT (1851-1918)

« La partie de croquet au Touquet »

 

Huile sur toile rentoilée, signée en bas à droite.

Provenance :
– Galerie Berko, Knokke Le Zoute, Belgique
– Collection privée, Monte-Carlo

Dimensions : 65,5 x 57,5 cm

Peintre de genre, de paysages et de marines, surtout réputé pour ses représentations de Deauville et Honfleur, il est également excellent aquarelliste. Né à Lannoy dans le Nord de la France, il est l’élève de Jules Noël, Carolus Duran et d’Henri Lehmann, il débute au Salon des Artistes Français en 1875.

Postimpressionniste et grand admirateur d’Eugène Boudin, on ressentira l’influence du maitre des scènes de plages dans une partie de son œuvre. Collections publiques : Musées de Trouville, Saint-Brieuc, La Rochelle

 

3000 – 6000 EUR


62.  LO STAINO (né en 1930)

” Ritorno dalla pesca ” (Retour de la pêche)

 

Huile sur toile signée en bas à droite, contresignée et titrée au dos avec certificat de l’artiste.
Dimensions : 30 x 20 cm

 

80 – 160 EUR


63.  D’APRES ALPHONSE DE NEUVILLE (1835-1885)

” Sapeur “

 

Huile sur panneau, monogrammée en haut à droite et titrée à gauche.
Dimensions : 22,5 x 9,5 cm

 

60 – 120 EUR


64.  MARGUERITE FOURRIER-RICOUX (1886-1927)

Mère à l’enfant

 

Huile sur toile signée en bas à gauche. Dans un cadre orientaliste avec manques.
Dimensions : 34 x 25 cm

OFFRE LIBRE – FREE BID

 

– EUR


65.  ALPHONSE BIRCK (1859-1942)

Caravane en marche

 

Aquarelle sur papier, signée en bas à droite. Dans un cadre orientaliste en bois sculpté.
Dimensions : 36 x 50 cm

Peintre orientaliste français né à Metz, mais avant tout aquarelliste, Alphonse Birck se rend à Paris dès l’âge de 16 ans pour suivre sa formation à l’Ecole Nationale Supérieure des Arts et il expose au Salon dès l’âge de 28 ans. Il part ensuite pour l’Algérie où il peint des scènes de la vie quotidienne, des paysages et des portraits. Dans les années 1890, il fait un long séjour en Egypte, en Palestine et en Syrie, puis retourne à Alger. Il passera la reste de sa vie entre l’Algérie et Fontainebleau tout en exposant régulièrement à Metz jusqu’en 1936.

 

400 – 800 EUR


66.  EDMUND BERNINGER (1843-1929)

Caravane au repos à Biskra

 

Très importante huile sur toile signée en bas à droite. Petits écaillages.
Dimensions : 95 x 163 cm

Provenance :
Collection privée de l’artiste Shirley Bassey, Monte-Carlo

Peintre orientaliste allemand né à Thuringe, Berninger abandonne une première carrière de pharmacien pour suivre une formation d’artiste à Weimar sous la direction de Theodor Hagen. Après d’être installé à Munich en 1874, il voyage durant plusieurs années à travers l’Europe mais surtout en Afrique du Nord et au Moyen-Orient.

Il peint à Constantinople où il vit plusieurs années, en Palestine, en Algérie et en Tunisie, il peint des vues de Jérusalem et du Caire, ainsi que des paysages richement colorés et des scènes de marchés et de caravanes orientaux. Berninger travaille également comme illustrateur et réalisera un certain nombre d’œuvres publiques à grande échelle sous la forme de panoramas en ce compris des paysages égyptiens et des scènes de bataille.

 

10000 – 20000 EUR


67.  GUSTAVE LINO (1893-1961)

Portrait d’Africain au turban, 1914

 

Huile sur carton signé et daté en haut à gauche.
Dimensions : 20,5 x 14,5 cm

Peintre français né à Mulhouse, Lino se rend à Marseille dès l’âge de 20 ans, il y découvre la Provence et la Méditerranée. Il s’intéresse alors déjà à la peinture, appréhendée à l’occasion de nombreuses visites au musée de sa ville natale, mais il n’a encore suivi aucune formation dans ce domaine. A Marseille, loin de chez lui et désœuvré, le jeune homme décide, presque sur un coup de tête, de s’embarquer pour Alger, sans vraiment savoir ce qu’il y découvrir.

C’est à la fin de la guerre qu’il décide de s’y établir et suivre l’enseignement du peintre Georges Rochegrosse avant d’exposer à Paris dans les Salons et galeries. Pour perfectionner sa formation, il entreprend ensuite un long séjour en Espagne où il étudie le clair-obscur. De retour en Algérie, il s’intéresse de près à la peinture d’Albert Marquet qui le séduit particulièrement. Cette netteté tout en transparence, cette harmonie des lignes et des tons devient son idéal de perfection.

Gustave Lino se spécialise dans les natures mortes, les paysages algériens et les marines. Travail d’atelier ou en plein air, son pinceau saisit l’essentiel dans des formes simples. Coloriste avant tout, il attache une grande importance à la maitrise du métier, bien qu’il se soit formé sur le tard. Les algérois adopteront ce peintre qui partage depuis longtemps la vie de leur cité et s’est si naturellement mêlé à leur communauté.

 

100 – 200 EUR


68.  GUSTAVE LINO (1893-1961)

Portrait d’homme au turban, 1914

 

Huile sur carton signé, daté et dédicacé “Souvenir… à mon ami Constantin”.
Dimensions : 20,5 x 14,5 cm

 

100 – 200 EUR


69.  ECOLE ORIENTALISTE, 19ème SIECLE

Egypte, bords des cataractes avec personnages

 

Importante huile sur toile signée en bas à droite. Travail probablement de la fin du 19ème siècle.
Dimensions : 59 x 105 cm, pas d’encadrement.

 

4000 – 8000 EUR


70.  VITTORIO MATTEO CORCOS (1859-1933)

Portrait d’une gitane

 

Huile sur toile signée en bas à droite
Dimensions : 38 x 30 cm

Peintre portraitiste italien né à Livourne, il débute des études artistiques à Livourne et les poursuit à l’Académie du dessin de Florence avec Enrico Pollastrini. Il se perfectionne à Naples dans l’atelier de Domenico Morelli dont il devient l’un des meilleurs élèves et dont le style fortement empreint de recherches formelles et de références littéraires, notamment l’oeuvre de Byron, exerce une grande influence sur le jeune Vittorio Matteo.

En 1880, Corcos séjourne à Paris où il signe un contrat avec Goupil, galeriste et marchand d’Art, géré à cette époque par Van Gogh et il fréquente régulièrement l’atelier de Léon Bonnat, portraitiste des Présidents du Conseil. Il s’oriente alors vers une peinture proche de celle de ses compatriotes empreinte d’une majesté formelle inspirée par les recherches de la photographie contemporaine, et il réalise surtout des portraits plein d’acuité de femmes, élégamment vêtues, des scènes de genre, caractérisés par un coup de pinceau fluide, des couleurs brillantes.

En 1904, peintre renommé, Corcos exécute en Allemagne le portrait de Guillaume II, de son épouse et de nombreuses personnalités allemandes. Marguerite de Savoie, épouse d’Humbert Ier d’Italie, Amélie d’Orléans, dernière reine du Portugal sont les autres têtes couronnées que Vittorio Matteo Corcos immortalise. Son autoportrait sera admis en 1913 dans la collection des autoportraits du Corridor de Vasari de la Galerie des Offices à Florence.

 

3000 – 6000 EUR


71.  RICHARD FATH (1900-1952)

Nu au Liévrier

 

Sculpture d’époque Art Déco en bronze doré reposant sur une base rectangulaire en onyx. Signé sur la base.
Dimensions : 36 x 62 x 17 cm

Sculpteur consacrant une partie de son oeuvre artistique aux animaux et plus particulièrement aux chiens, traduisant dans la matière un art d’une grande sensibilité mais sans concession, Richard Fath représentera dans sa carrière plus de soixante races de chiens pour des clients privés internationaux, les clubs canins, la société centrale canine et d’autres institutions d’Etat. Il laisse un bestiaire exceptionnel.

 

400 – 800 EUR


72.  EMILE GALLE (1846-1904)

Vase Art Nouveau signé à l’étoile

 

Vase balustre de style Art Nouveau monté en lampe, en verre multicouche sur vert en dégradé de mauve jaune au décor violet dégagé à l’acide. Monture en bronze doré. Signé Gallé avec l’étoile.
Dimensions : h. totale 47 cm

 

500 – 1000 EUR


73.  JACQUES-EMILE RUHLMANN (1879-1933)

Coiffeuse ” Morel “

 

Modèle créé entre 1921 et 1922, en placage de bois d’ébène de Macassar à décor d’une marqueterie de point créant un motif ovale sur le plateau flanqué à ses côtés de petits rangements, les pieds fuselés et agrémentés de sabots en bronze argenté, le miroir circulaire aussi en bronze argenté.
Estampillé Ruhlmann en-dessous du plateau.
Dimensions : 115,5 x 51 x 32,5 cm

Issu d’une famille alsacienne établie à Paris, il travaille, très jeune, dans l’entreprise familiale de peinture et de miroiterie. Il succède à son père en 1907 et cette même année, son goût pour le mobilier se révèle avec des dessins de meubles qu’il destine à son propre appartement et à ceux quelques amis.

Dès de 1910, il figure au Salon d’automne, mais c’est à celui de 1913 que se profile l’extraordinaire carrière qui sera la sienne et à l’Exposition des Arts Décoratifs en 1925, un pavillon tout entier lui est confié. Une de ses premières réalisations majeures est le “meuble au char” qui le fera encenser par la critique. Ruhlmann n’a jamais pratiqué lui-même le métier d’ébéniste, mais il a dessiné chacun de ses meubles et en a suivi personnellement le plan d’exécution et la fabrication.

Une incroyable diversité de meubles naissent sous sa plume, portant souvent le nom de leur commanditaire. Table Lorcia, chiffonnier Cabanel… Reprenant sans cesse ses dessins pour les améliorer, Ruhlmann crée des meubles épurés et élégants aux lignes tendues. L’ergonomie de ses réalisations est souvent très poussée, il y incorpore toutes sortes d’accessoires : téléphone, luminaire, barre chauffe-pieds, tableau de commande pour l’éclairage, l’ouverture des portes et des volets, entre autres.

Principales réalisations : Ruhlmann concevra des décors intérieurs et des meubles pour le Palais de l’Élysée, pour la Présidence de l’Assemblée Nationale, pour la Mairie du Ve arrondissement de Paris, pour celle de Puteaux, pour plusieurs ministères, pour le Musée des colonies à l’Exposition coloniale internationale de 1931 (c’est le bureau de réception du Maréchal Lyautey, toujours en place dans le Palais de la Porte Dorée), aujourd’hui Cité nationale de l’histoire de l’immigration.

 

12000 – 24000 EUR


74.  LE VERRE FRANÇAIS

Vase ovoïde à anses

 

Épreuve en verre doublé sur fond marmoréen jaune au décor gravé en camée à l’acide, les anses appliquées. Fêle traversante en partie inferieure, signé sous la base.
Dimensions : h. 35 cm

Bibliographie : Gérard Bertand, Schneider maitre verrier, Éditions Faton, Dijon, 1995, décor référencé et reproduit p. 103.

 

100 – 200 EUR


75.  LE VERRE FRANÇAIS

Lustre à suspension aux oiseaux

 

Épreuve Art-Déco en verre doublé sur fond marmoréen jaune au décor au décor d’oiseaux en vol gravé en camée à l’acide. Retenu par trois chaînettes.
Dimensions : d. 48 cm

 

200 – 400 EUR


76.  CLEMENT MASSIER (1844/45-1917)

Vase modèle ” Afghan “, début 20ème siècle

 

En faïence de couleur verte, le corps balustre, le grand col droit, les anses stylisées d’ailes de chauves-souris. Manques et restaurations aux pointes inférieures. Signé sous la base “Clément Massier, Golfe Juan, A.M”.
Dimensions : h. 45 cm

 

60 – 120 EUR


77.  GUSTAVE ASCH (1856-1911) pour SAINTE RADEGONDE

Trio de vases

 

Ensemble comprenant un vase boule et une paire de hauts vases à anses, en céramique émaillée bleu Tours au décor à l’or fin de branches d’arbre et de feuillages. Signature sous la base stylisée d’une hache dorée avec le chiffre 2, travail circa 1900.
Dimensions : 31 (boule) et 62 cm (paire)

 

400 – 800 EUR


78.  BELLE PENDULE CAGE A L’AIGLE

 

En laiton doré et marbre vert des alpes, à deux colonnades de style corynthien, le cadran à chiffres romains, le balancier stylisé d’un aigle. Travail français. Usures, frises à refixer, en état de fonctionnement, vendu en l’état sans garantie.
Dimensions : h. 34 cm

 

150 – 300 EUR


79.  MAURICE FAVRE-BULLE (1870-1954)

Rare pendule ” Bulle-Clock “

 

Pendule cage de forme rectangulaire, les parois en verre biseauté, la monture en métal chromé reposant sur une large plinthe et surmontée d’une corniche de marbre vert des Alpes. Mouvement électro-magnétique, le balancier mu par un système d’électro-aimants inventé par Maurice Favre Bulle, “Compagnie Générale des appareils électriques Système – Boulogne sur Seine”. France circa 1930.
Quelques usures et à nettoyer, la pendule semble fonctionner mais vendu sans aucune garantie.
Dimensions : 36,5 x 22 x 17,5 cm.

Né à Besançon en 1870, Maurice Favre-Bulle complète ses études à l’école d’horlogerie de cette même ville avant de prendre la direction de la fabrique Favre-Heinrich créée par son père . Au décès de son frère, il assumera seul la responsabilité de cette entreprise pour la développer considérablement . En 1901, il fonde « la France Horlogère », une revue bi-mensuelle particulièrement appréciée des horlogers-bijoutiers professionnels. Malgré l’écrasant labeur que lui impose la parution de cette revue, il dirige son entreprise et poursuit ses recherches horlogères avec Marcel Moulin, professeur à la faculté des sciences de Besançon.

C’est de cette expérimentation qu’allait naitre la “Bulle-clock” qui connaitra le succès que l’on sait. Le principe fondamental en est imaginé par Marcel Moulin et un prototype sera réalisé peu avant la grande guerre; mais ce dernier est tué lors de la bataille de la Marne en 1914… Ce n’est qu’en 1918 que Maurice Favre-Bulle reprend et développe le concept de la « Bulle-clock » avec la participation de Marius Lavet qui fait ici ses premières armes avant sa longue collaboration avec Léon Hatot. Ce mouvement si particulier fut donc élaboré à trois mains . De 1918 à 1950, ce ne sont pas moins de trente brevets qui seront déposés.

 

250 – 500 EUR


80.  LE BOULEDOGUE, FRANCE vers 1900

Bolledog

 

Belle sculpture en bronze à patine sombre.
Dimensions : 14 x 20 x 13 cm

 

100 – 200 EUR


81.  URBINO, VASES À ANSES AUX SERPENT

 

Vase à anses dans le style de la Renaissance attribué à Ginori, en majolique italienne au décor de grotesques et mascarons, les anses à enroulement de serpents stylisés. Repose sur un piédouche. Italie, 19ème siècle.
Dimensions : h. 32 cm

 

250 – 500 EUR


82.  FRANCE VERS 1900

Aigle sur une base rocheuse

 

Sculpture en bronze à double patine figurant un aigle, les ailes déployées et les serres s’agrippant à une base rocheuse. Non signé.
Dimensions : h. 19 cm

 

80 – 160 EUR


83.  ECOLE FRANCAISE VERS 1900

L’aigle

 

Importante sculpture en bronze à patine brune sur une base rocheuse.
Dimensions : 30 x 28 x 21 cm

 

150 – 300 EUR


84.  FRANCO LAPINI, Créateur orfèvre, Florence

Grande jardinière au mouflon

 

Grande jardinière en métal en argenté, doré et patiné, figurant un mouflon avec panier. Usures et manque à une pointe d’une corne.
Dimensions : 49 x 68 x 40 cm

 

200 – 400 EUR


85.  LES GAMINS DE LOUISIANNE

Paire de très grandes sculptures

 

En bronze à double patine, figurant deux jeunes afro-américains de Louisianne portant un chapeau et assis sur des troncs d’arbre. Travail réalisé sur commande, très belle qualité.
Dimensions : h. 104 cm – Poids très élevé

 

3000 – 6000 EUR


86.  FAUCONNERIE – PAIRE DE GRANDES SCULPTURES

 

En bronze à double patine, figurant deux faucons soutenus par le gant du fauconnier. Superbe qualité, pas de signature. Reposent sur des bases circulaires en bois.
Dimensions : h. 57 cm

 

400 – 800 EUR


87.  GROUPE AUX ELEPHANTS

 

En porcelaine blanche, figurant un éléphant et son petit à la trompe relevée. Bonne condition.
Dimensions : 27 x 37 cm

 

80 – 160 EUR


88.  CHINE 19ème SIECLE

Sellette aux éléphants

 

En bois noirci et sculpté de trois têtes d’éléphant avec défenses façon ivoire, les trompes à forme de pied à volute reposant sur une base tripode. Usures et manques à la ceinture. Travail fin du 19ème siècle.
Dimensions : h. 85 x diam. 42 cm

 

100 – 200 EUR


89.  ECOLE FRANCAISE 20ème SIECLE

Jeune femme indigène nue en buste

 

Sculpture en bronze à patine brune sur une terrasse en marbre rose veiné. Travail du 20ème siècle, pas de signature visible.
Dimensions : h. totale 48 cm

 

100 – 200 EUR


90.  CASPER DARARE (1952-2001)

Duo de bustes de femmes africaines

 

Duo de sculptures en bronze à patine marron et argenté, l’une signée et numérotée 71/75.
Dimensions : h. 23 et 16, 5 cm

 

100 – 200 EUR


91.  JONHATHAN PURBA (Artiste Balinais)

Vues de Bali

 

Paire d’huiles sur toile signées, datées et situées à Bali dans le bas, l’une à Ubud et l’autre à Arsana Guna.
Dimensions avec cadre : 55,5 x 55,5 cm

 

150 – 300 EUR


92.  THAILANDE, 19ème SIECLE

Tête de bouddha couronnée

 

En bronze sculpté à patine brun vert, Royaume d’Ayutthaya.
Dimensions totales : h. 33 cm Tête : 24 cm

 

150 – 300 EUR


93.  CHINE vers 1900

Important panneau à fenêtre

 

En bois exotique au travail ajouré, ouvrant au centre par deux ventaux.
Dimensions : 142 x 100,5 cm

 

200 – 400 EUR


94.  CHINE, ca. 1900

Important panneau à fenêtre

 

En bois exotique au décor ajouré, ouvrant au centre par deux ventaux.
Dimensions : 140 x 103 cm

 

200 – 400 EUR


95.  CHINE, D’EPQOUE QING

Paire de très hautes Guan Yin (90 cm)

 

Porcelaine et couverte blanche, dite ” Blanc de Chine “, représentées debout sur une base lotiforme, tenant une fleur à longue tige. (Petites ébrechures). Chine, Fujian, Dehua, dynastie Qing, fin du 19ème siècle
Dimensions : h. 90 cm

Provenance :
Collection privée de l’artiste Shirley Bassey, Monte-Carlo

 

3000 – 6000 EUR


96.  CHINE, D’EPQOUE QING

Déesses Guan Yin Bodhisattva

 

Paire de statues en porcelaine blanche dite ” Blanc de Chine “, représentées assises en méditation avec mandorle. Reposent sur une base en bois.
Dimensions : h. 31,5 cm

Provenance :
Collection privée de l’artiste Shirley Bassey, Monte-Carlo

 

750 – 1500 EUR


97.  CHINE, 20ème SIECLE

 

Important groupe en porcelaine Blanc de Chine figurant une Guan Yin sur une base lotiforme et un enfant à ses pieds.
Dimensions : h. 56,5 cm

 

200 – 400 EUR


98.  CHINE vers 1900

Paire de Guan Yin

 

En cristal de roche rose (quartz), représentées debout tenant un enfant dans les bras. Une tête recollée, base circulaire en bois exotique.
Dimensions totales : h. 34 cm

 

150 – 300 EUR


99.  PETITE BOÎTE COUVERTE A OPIUM, PERSE 19ème SIECLE

 

En ivoire, de forme cylindrique au décor peint en polychromie d’une scène de chasse.
Dimensions : h. 9,2 x diam. 3,6 cm

 

80 – 160 EUR


100.  NEPAL, REGION DE L’HIMAYALA, 17-18ème SIECLE

Paire de hauts panneaux sculptés

 

En bois de char partiellement ajouré, figurant des divinités probablement Brahma et Vishnu à plusieurs bras, représentées debout et reposant sur une base en lotus surmontant une grande fleurs. La partie supérieure stylisée de branchages fleuris sculptés avec harmonie.
Dimensions : ca. 131,5 x 22,5 x 11,5 cm

 

2000 – 4000 EUR


101.  CHINE,18-19ème SIECLE

Paire d’éléments de décoration

 

En bois finement sculpté en ajouré au décor polychrome et or d’un lettré sur un dragon dans un entourage de rinceaux, fleurettes et motifs géométriques sur les tranches.
Dimensions : 33,5 x 29,5 x 6,5 cm

 

1000 – 2000 EUR


102.  CHINE, 18-19ème SIECLE

Vase de style archaïque

 

En bronze à patine brune au décor de taotie à deux anses stylisées de rouleaux. Chine fin 18ème début 19ème siècle.
Provenance: Collection Privée Monaco.
Dimensions : 24 cm

 

500 – 1000 EUR


103.  CHINE, 18-19ème siècle

Vase de style archaïque

 

En bronze à patine brune de forme bulbe, le col stylisé de fleurs de lotus, les anses géométriques avec têtes de lion. Repose sur un petit piédouche.
Dimensions : h. 28 cm

 

250 – 500 EUR


104.  IMARI, JAPON FIN 19ème SIECLE

Paire de plats creux

 

En porcelaine au décor et couleurs typiques d’Imari, les bordures crantées et chantournées, le revers au décor floral et d’une frise en bleu. Marque en bleu sous les bases.
Dimensions : 5,5 x 24,5 x 20 cm

 

40 – 80 EUR


105.  LAMPE AU SAGE ASIATIQUE

 

En bois sculpté d’un sage, monté en lampe
Dimensions avec abat-jour : h. 64 cm
OFFRE LIBRE

 

– EUR


106.  EDO TANSU, JAPON D’EPOQUE EDO

Cabinet CHOBA DANSU, Japon 18-19ème siècle

 

Meuble traditionnel de rangement du Japon, en bois exotique, ouvrant en façade par six tiroirs, une porte à deux ventaux et des portes coulissantes. Belles ferronneries d’origine et d’époque.
Dimensions : 89 x 85 x 38 cm

 

600 – 1200 EUR


107.  PAIRE DE PANNEAUX, CHINE 19ème SIECLE

 

En bois laqué, au décor d’oiseaux sur des branches fleuries avec incrustation de nacre et textes en caractères chinois. Manques, pièces de nacre à refixer.
Dimensions : ca. 100 x 25 cm chacun

 

150 – 300 EUR


108.  ECOLE ALLEMANDE, DEBUT 16ème SIECLE

Préparation de la Croix

 

Huile sur panneau, travail allemand vers 1510-1520
Dimensions : 26,5 x 20 cm
Provenance : Collection privée, Monaco

 

1500 – 3000 EUR


109.  ITALIE, 17ème SIECLE

Belle console Renaissance

 

En bois de noyer, le plateau en demi-lune, la base tripode à forme de lyre stylisée. Restaurations, dégradations et manques.
Dimensions : 75 x 134 x 53 cm

 

150 – 300 EUR


110.  CHAUDRON D’EPOQUE RENAISSANCE

 

En bronze à la cire perdue, à deux anses latérales reliées par une poignée et reposant sur un piètement tripode rapporté.
Dimensions avec piètement : h. 68 cm – Chaudron 28 cm

 

150 – 300 EUR


111.  TÊTE A L’ANTIQUE

 

Sculpture en terre cuite figurant le portrait d’un sage greco-romain. Travail ancien avec traces de polychromie, accidents et restaurations, pas de support.
Dimensions : h. ca. 30 cm

 

150 – 300 EUR


112.  BAS-RELIEF, 18ème SIECLE

Scène mythologique

 

Sculpture en bas relief ovale en bronze à patine sombre, l’encadrement en bois à l’imitation du porphyre.
Dimensions : 43 x 34 cm

 

300 – 600 EUR


113.  J. LABARRE (France 19ème siècle)

Duchesse du Maine

 

Miniature sur ivoire d’après Mignard, signée en bas à droite.
Dimensions : 15 x 13 cm

 

100 – 200 EUR


114.  PIERRE GOBERT (1662-1744), ATELIER

Portrait de la Duchesse d’Orléans et du Comte de Toulouse en Vertumne et Pomone

 

Très grande huile sur toile dans un important et majestueux encadrent en bois sculpté et doré d’époque Louis XV.
Dimensions toile : 135 x 152 cm
Dimensions encadrement : 170 x 190 cm

Peintre français né à Fontainebleau, fils du sculpteur Jean II Gobert, Pierre Gobert est reçu à l’Académie Royale de peinture et de sculpture le 31 décembre 1701 en tant que portraitiste. Il devient l’un des peintres attitré de l’aristocratie de la Cour de Versailles, à la fin du règne de Louis XIV, représentant parfois ses modèles sous les traits de figures mythologiques.

Marié à Marie-Catherine Nivelon, Pierre Gobert est aussi le peintre attitré de la Cour de Lorraine et dans un acte de 1707, il est cité un certain Jean Gobert, maître peintre, demeurant Place du Palais-Royal, frère de Pierre Gobert, mais il n’est pas connu par ailleurs.

 

15000 – 30000 EUR


115.  FRANCE D’EPOQUE LOUIS XIV ca.1700

 

Rare miroir d’époque Louis XIV au décor à la Bérain en fixé sous verre biseauté églomisé, souligné de rinceaux à l’or. Les écoinçons en pastilles dorées. Verre au mercure. France vers 1700.
Dimensions : 29,5 x 24,5 cm

 

2000 – 4000 EUR


116.  FRANCE, D’EPOQUE REGENCE ca.1720-1730

Rare paire de rafraichissoirs à bouteille

 

En bronze laqué à fond aventurine au fin décor de chinoiseries dans des cartouches au vernis Martin figurant des paysages lacustres avec pêcheurs, les anses stylisées de mascarons en bronze doré. Reposent sur un court et large piédouche.
Dimensions : 21 x 24 x 24 cm

Littérature comparative : A. Forray-Carlier et M. Kopplin, “Les secrets de la laque française. Le vernis Martin”, Paris, 2014

Une paire similaire est illustrée sous le n°235 de l’exposition, deux autres provenant de la collection du Commandant Paul-Louis Weiller ont été vendues à Paris, étude Gros & Delettrez, le 6 avril 2011, lots 182 et 188 et une autre paire très similaire mise en vente à Paris, chez Sotheby’s, Mobilier, Sculptures et Objets d’Art, Paris le 14 mai 2014, lot 131.

 

8000 – 16000 EUR


117.  CHINE, 17/18ème SIECLE

Important paravent à huit feuilles

 

En bois laqué noir au décor double face à l’or d’oiseaux du paradis dans un entourage de branches fleuries, les bordures rehaussées de bouquets dans des réserves. Travail fin 17ème ou début 18ème siècle, usures, manques, à restaurer, panneaux à rassembler.
Dimensions : ca. 200 x 450 cm

 

1000 – 2000 EUR


118.  JAPON, NAMBAN 16-17ème SIECLE

Coffret à couvercle bombé MOMOYAMA (c.1575-1625)

 

En bois laqué noir appelé Nanban, au fin décor de feuillages et de fleurs à l’or avec incrustations de nacre dans des réserves à encadrement géométrique. L’intérieur laqué noir, la poignée et la serrure en alliage de cuivre doré gravé de rinceaux.

Commissionné pour le marché portugais et hollandais vers 1609, Japon, fin de la période Momoyama, début de la période Édo, début 17ème siècle.

On retrouve des coffres Nanban similaires à celui-ci dans plusieurs musées dont le Rijksmuseum à Amstrerdam.

Dimensions : 22,5 x 14,5 x 13 cm

 

4000 – 8000 EUR


119.  D’APRES GIAMBOLOGNA (1529-1608)

L’Enlèvement des Sabines

 

Important groupe en bronze à patine nuancée d’après le modèle de Jean de Bologne. Travail italien de la fin du 19ème siècle ou vers 1900.
Dimensions totales : h. 101 cm – Bronze : 75,5 cm

 

400 – 800 EUR


120.  PIETRO ANTONIO ROTARI (1707-1762)

Paire de portraits en costume cosaque

 

Huile sur toile
Dimensions : 61 x 46 cm

Accompagné d’une expertise du Professeur Gian Carlo Sestrieri qui situe ces tableaux peints dans la dernière période du peintre quand il se trouve en Russie à la Cour de la La tsarevna Élisabeth de 1752 à 1762.

Peintre et graveur italien né à Vérone et décédé à Saint-Pétersbourg, il est l’élève du graveur Van Auden-Aerdt et d’Antonio Balestra dans sa ville natale avant de se rendre à Venise entre 1725 et 1727 puis à Rome dans l’atelier de Francesco Trevisani (1727 et 1731) et enfin à Naples auprès de Francesco Solimena.

Par la suite il se rend à Vienne, Munich et à Dresde où il se spécialise dans la peinture de bustes de femmes très en vogue auprès des familles royales. C’est Marie-Maximilienne de Silvestre qui présente le travail de Pietro Rotari à la dauphine de France, Marie-Josèphe de Saxe.

En 1756, Rotari se fixe définitivement à Saint-Pétersbourg auprès de la Cour de Russie pour qui il peindra de nombreux portraits. Il compte parmi ses élèves Anton Lossenko. C’est à cette époque qu’ont été peintes ces deux toiles comme le confirme l’expertise du Professeur Gian Carlo Sestrieri.

 

15000 – 30000 EUR


121.  KAREL BREYDEL dit “LE CHEVALIER” (1678-1733)

Choc de cavalerie

 

Huile sur panneau de bois parqueté
Dimensions : 22 x 30 cm

Peintre flamand anversois, frère aîné de Frans Breydel et élève de Pieter Rijsbraeck et Peter Yckens, il se rend célèbre pour ses représentations de batailles et ses scènes équestres.

Ses tableaux sont ingénieusement composés, caractérisés par leur richesse de détails, de drames et de mouvements, situés dans des paysages souvent agrémentés de ruines. Travaillant dans le même esprit qu’Adam Frans van der Meulen, on lui reprochera de parfois le plagier.

 

2000 – 4000 EUR


122.  ITALIE D’APRES L’ANTIQUE

Buste de Sénèque

 

Sculpture en bronze à patine dorée reposant sur une terrasse cylindrique en marbre gris. Travail italien vers 1900.
Dimensions : h. 36 cm

 

150 – 300 EUR


123.  ENTOURAGE DE GIUSEPPE CADES (1750-1799)

Etude de personnages à l’antique

 

Plume et encre brune, lavis brun sur papier
Dimensions : 29 x 17,8 cm

Provenance :
– The V.W.S. collection
– Christie’s, From Beijing to Versailles

 

300 – 600 EUR


124.  EDUARDO LLORENS MASDEU (Barcelona 1837-1912)

« La Justice » et « La Charité » (250 cm)

 

Paire d’immenses huiles sur toile, l’une signée en bas à droite
Dimensions : ca. 250 x 120 cm

Peintre et décorateur Catalan, il accompli ses études à l’Ecole Nationale des Beaux-Arts de Paris sous les ordres de Gleyre après une formation à l’Ecole de Llotja. Il devient rapidement l’un des peintres de décoration intérieure les plus recherchés de son époque et l’on retiendra de lui les peintures pour le Palais Sobrellano du Panthéon de Comillas.

 

4000 – 8000 EUR


125.  ANGLETERRE 18-19ème SIECLE

Horloge de parquet à grand boîtier

 

En bois d’acajou massif, le cadran émaillé blanc aux chiffres romains avec un blason à la devise “My home is constent in thee”, signé A Swan, Auchterairder. Décor de colonnes torsadées. Très belle condition.
Dimensions : 211 x 50 x 25 cm

 

500 – 1000 EUR


126.  ITALIE, 18ème SIECLE

 

Statuette en bois sculpté à patine polychrome reposant sur une base carrée. Usures et manques.
Dimensions : h. 48 cm

 

150 – 300 EUR


127.  ITALIE, 18ème SIECLE

Marie-Madeleine et le Christ

 

Paire de statuettes sculptées en bronze doré, les personnages vêtus d’une longue toge. Manque à la pointe d’un pied du Christ. Reposent sur des bases rapportées en bois laqué noir. Italie 18ème siècle
Dimensions : 28 cm Bronze : 19,5 cm

 

150 – 300 EUR


128.  BAS RELIEF “AGNUS DEI”

 

Sculpture de forme circulaire en marbre blanc au décor en relief partiellement rehaussé de dorure figurant l’agneau de Dieu. Usures.
Dimensions : h. 2.5 x diam. 30 cm

 

50 – 100 EUR


129.  CHRIST EN CROIX ca.1900

 

Sculpture d’un Christ sur une croix en bois doré dans un encadrement.
Dimensions encadrement : 51 x 32,5 cm

 

80 – 160 EUR


130.  CHRIST EN CROIX

 

Le Christ en métal argenté fixé sur un miroir dans un encadrement ancien en bois sculpté et doré.
Dimensions totales : 53,5 x 43,5 cm

 

100 – 200 EUR


131.  GIOVANNI MIGLIARA (1785-1837)

La Communion

 

Huile sur toile signée et datée en bas à droite.

Ancienne étiquette au dos de la Célébration du Centenaire “Stradivariano”, Crémone Foire Nationale dell’ 800

Dimensions : 31.5 x 37.5 cm

Alors que la peinture milanaise de cette époque est dominée par les artistes néoclassiques comme Andrea Appiani et Luigi Sabatelli, Giovanni Migliara reste à l’écart et conserve son style et ses thèmes historiques et médiévaux imprégnés subtilement de romantisme. Sa technique éprouvée, le choix des sujets et la qualité de son travail lui procureront de nombreuses commandes de l’aristocratie milanaise.

 

2000 – 4000 EUR


132.  ECOLE ESPAGNOLE, 19ème SIECLE

Portrait d’un gentilhomme à la plume

 

Huile sur panneau de bois de chêne
Dimensions : 19 x 14 cm

 

500 – 1000 EUR


133.  EMILE ADELARD BRETON (1831-1902)

Voilier au coucher de soleil

 

Importante huile sur toile signée en bas à droite
Dimensions : 141 x 111 cm

Peintre français né à Courrières, frère de Jules Breton dont il est élève, il commence à exposer au Salon à partir de 1861. Si Émile Breton est élève de son frère, il pratique tout d’abord en autodidacte, éloigné de l’art académique puis naturaliste de Jules Breton, son style, onirique, mélancolique, laisse une faible place aux êtres humains traités le plus souvent en simples silhouettes ponctuant, çà et là, des paysages. « Une large place est laissée au ciel nuageux, parfois venteux ».

Ses représentations, souvent nocturnes, sont habitées par la lumière du ciel, du soleil couchant et levant, de la lune, parfois de la mer ou d’un étang, une rivière, créant une atmosphère pleine de reflets et d’ombres. Il peint notamment l’automne et l’hiver, le dégel, la neige, la silhouette des arbres, les chaumières et plusieurs de ses toiles majeures sont liées à des ambiances de lueurs orangées striant les ténèbres.

Par son extrême sensibilité et son style très personnel, sa spiritualité laïque dégagée de tout maniérisme religieux, Émile Breton propose une œuvre de précurseur très éloignée de l’académisme ambiant. Sa vision onirique et poétique du paysage, très particulière, sans école, fera de lui un parent du symbolisme et un passeur vers le surréalisme à venir.

 

2000 – 4000 EUR


134.  Josef Carl PÜTTNER (1821-1881), ATTRIBUE

Pécheurs au clair de lune

 

Huile sur sa toile d’origine
Dimensions : 50 x 61 cm

Artiste autrichien né à Plana dans le Royaume de Bohème, Josef Carl Bartholomäus Püttner est un peintre de paysages et de marines. Sa carrière débute officiellement en 1842, lorsqu’il propose des premières œuvres à l’Académie des Beaux-Aarts de Vienne où il est installé depuis ses dix-huit ans. Le mécénat de la famille Zichy permet à Püttner, autodidacte, de se rendre étudier à Rome en 1846. À son retour, son art s’oriente vers les paysages romantiques et surtout les marines qui connaissent un grand succès.

En 1850, il s’installe à Hambourg d’où il pérégrine en effectuant notamment deux longs périples aux Amériques. De retour en Autriche, où il réside à partir de 1855, Püttner devient peintre officiel de marines. En 1861, il est admis comme membre de la Künstlerhaus de Vienne. Plus tard, en 1868, il sera mandé par l’Empereur François-Joseph afin de restaurer des portraits anciens de la maison d’Autriche.

 

150 – 300 EUR


135.  GIOVANNI MIGLIARA (1785-1837), attribué

Caprice Ventitien

 

Huile sur toile
Dimensions : 31 x 41 cm

Alors que la peinture milanaise de cette époque est dominée par les artistes néoclassiques comme Andrea Appiani et Luigi Sabatelli, Giovanni Migliara reste à l’écart et conserve son style et ses thèmes historiques et médiévaux imprégnés subtilement de romantisme. Sa technique éprouvée, le choix des sujets et la qualité de son travail lui procureront de nombreuses commandes de l’aristocratie milanaise.

 

1000 – 2000 EUR


136.  ALPHONSE-LEON AUXOINE (France 19-20ème)

Le vieil homme assis, 1888

 

Très grande huile sur toile signée et datée en bas à gauche
Dimensions : ca. 160 x 110 cm

 

80 – 160 EUR


137.  MARCEL BLOCH (1882-1966)

Elégante de la Belle-Epoque

 

Eau-forte couleur sur papier, signée au crayon par l’artiste hors planche.
Dimensions encadrement : 66 x 56 cm

 

200 – 400 EUR


138.  FRANCE D’EPOQUE NAPOLEON III

Beau coffret

 

De forme hexagonale, en bronze doré au décor de rinceaux avec travail en ajouré retenant dans des médaillons des plaques en porcelaine de Sèvres au décor floral, le couvercle à charnière et reposant sur des pieds boule. Avec sa clef.
Dimensions : 16 x 15 x 15 cm

 

500 – 1000 EUR


139.  MANUFACTURE DE SEVRES

Buste de Louise Brongniart

 

En biscuit de porcelaine, signé et titré au dos, le socle en porcelaine blanche avec accident. Modèle d’après Jean Antoine Houdon.
Dimensions : h. totale 45 cm – Buste : 34 cm

 

60 – 120 EUR


140.  D’APRES SANDRO BOTTICELLI

Madone à l’Enfant

 

Réplique de la composition se trouvant au Louvre
Huile sur toile
Dimensions : 92 x 67 cm

 

150 – 300 EUR


141.  D’APRES RAFFAELLO SANZIO (1483-1520)

Madonna della seggiola

 

Huile sur toile carrée dans un encadrement arrondi, composition d’après la peinture originale de la Madone à la Chaise de Raphaël conservée à la Galerie Palatine du Palais Pitti à Florence. Travail de l’Ecole italienne du 19ème siècle.
Dimensions : 78,5 x 78,5 cm

 

200 – 400 EUR


142.  FRANCE, 19ème SIECLE

Paire de chandeliers

 

En bronze doré, à trois bras de lumière, au décor feuillagé. France, fin 19ème siècle.
Dimensions : h. 44 cm

 

60 – 120 EUR


143.  ELEGANTE TABLE DE BIBLIOTHEQUE

 

De style néo-renaissance, en bois de noyer richement travaillé et reposant sur deux large pieds partiellement ajourés.
Dimensions : 74 x 122 x 60 cm

 

200 – 400 EUR


144.  Carole Caterina MUFRAGGI

Le vase Médicis

 

Technique mixte constituée de tissus, pâte à modeler, pâte polymère cuite au four ou pas, bijoux déconstruits, matériel de récupération, vitrail, bois, plumasserie, broderie, peinture à l’huile ou acrylique.
Dimensions : 105 x 86 cm – Profondeur coffret 12 cm

Provenance : Atelier de l’artiste.

L’œuvre reprend dans un style diffèrent une composition de la Renaissance des vases de fleurs de ” Opificio delle Pietre Dure ” à Florence.

 

4000 – 8000 EUR


145.  ARMAN FERNANDEZ (1928-2005)

Ferrari F40

 

Sculpture en céramique vernissée, signée sur la face avant à droite, contresignée au feutre indélébile sous la base et numérotée 10 / 150.
Dimensions : 20,5 x 18 x 9 cm

Références : Modèle de la série présenté par Antique & Old Masters à Genève, lot 1293 le 20 mars 2015.

 

800 – 1600 EUR


146.  LOUIS CANE (1943)

Trois Jeunes Femmes à la Balançoire, 2012

 

En bronze et métal polychrome, la balançoire en bleu clair, les jupes en bleu, rose et jaune. Signé et numéroté. Fondeur Atelier XIV, Paris
Dimensions : 125 x 76 cm

Provenance :
– Atelier de l’artiste
– Collection privée Monte-Carlo, acquis auprès du précédent

Artiste sculpteur de renommée internationale avec de nombreuses expositions comme à Beaubourg ou au Musée du Jeu de Paume, on lui doit notamment la grande sculpture « La Balançoire aux Ballerines », Avenue Princesse Grace à Monaco.

 

4000 – 8000 EUR


147.  Tomasz KAWIAK dit “TOMEK” (Né 1943)

Jean’s Jacket, 1997

 

Sculpture en bronze à patine bleu nuancé, reposant sur une base support en métal noirci. Signée au dos, numérotée 4/8 avec cachet du fondeur Carli, Torino.
Dimensions : 23 x 40,5 cm

Plasticien, peintre et sculpteur polonais, Tomasz Kawiak, dit “Tomek”, est auteur de nombreux gestes artistiques: troc-art échanges, briquetages du monde, système métrique et son rétrécissement, dessins circonstanciels…

En 1970 il réalise “La Douleur de Tomek”, la première action écologique et sociale en Pologne communiste. Créateur-inventeur de la sculpture vestimentaire utilisant le “Jeans” et les agrandissements des “poches”, réalisée en bronze patiné et marbre, représentant des symboles de notre époque. Il réalise depuis 1997 son projet de la “Longue Marche du Jean”, prévu initialement en Chine et par la suite présenté dans le monde.

Depuis 1970, il expose dans le monde entier, et figure dans de nombreuses collections publiques et privées en Europe, aux États-Unis, en Amérique Latine, au Japon, en Chine, en Corée et en Australie.

 

1200 – 2400 EUR


148.  Patrice BRETEAU (Paris 1942)

” Aqua Blue ” – Oeuvre de 120 x 455 cm

 

Très importante peinture panoramique à 7 feuilles à l’acrylique sur toile.
Dimensions feuille : 120 x 65 cm soit un total de 120 x 455 cm

Peintre français né à Paris, Patrice Breteau arrive en Floride le 19 août 1969 et devient résident américain. Artiste autodidacte, il se lance dans l’art pictural en créant des peintures à l’huile sur toile. Abandonnant rapidement les pinceaux et le style impressionniste de ses premières toiles en faveur de l’aérographe, acrylique et formes géométriques, Breteau exprime son rêve de se libérer de l’apesanteur, flux de gravité et s’ouvre vers l’infini.

Le travail de Breteau est exprimé par le biais de mouvements et de couleurs, aussi bien sur la toile comme sur le métal. Au-delà des arts abstraits, il excelle de nouvelles valeurs, où la lumière joue un rôle prédominant et combine en harmonie avec les variations chromatiques, les lignes, ainsi qu’avec les formes.

Peintre Officiel de la NASA, l’univers, l’espace, le cosmos, l’apesanteur sont autant de termes qui représentent l’esprit et l’ambiance des œuvres de Breteau. En jouant avec la lumière, les ombres, la couleur et la matière, Breteau nous fait voyager dans son univers, plein de quiétude et de légèreté.

 

1000 – 2000 EUR


149.  GULLY (1977)

Mondrian, Picasso, Magritte, Saint-Phalle & the Children meet Koons and Picasso

 

Importante huile sur toile signée et datée en bas à droite.
Dimensions : 93 x 150 cm

Provenance :
– Atelier de Gully
– Acquis par l’actuel propriétaire auprès de l’agent de l’artiste

Vendu avec certificat de l’artiste en 2020

« Dans chaque enfant, il y a un artiste. le problème est de savoir comment rester un artiste en grandissant. » Pablo Picasso.

Gully c’est d’abord un petit personnage humoristique de bande-dessinée créé au début des années 1980 par Didier Makyo et Alain Dodier. C’est aussi le pseudo que s’est choisi un ancien graffeur cultivant l’anonymat pour libérer sa pratique d’atelier. Adepte des détournements, Gully mixe tous les courants, de l’hyperréalisme, au pop art en passant par le surréalisme ou le cubisme pour créer une œuvre picturale facétieuse et narrative qui traverse l’Histoire de l’art avec des yeux d’enfants. Jonglant avec les représentations et les interprétations, ses mises en scène célèbrent autant ses idoles (Lichtenstein, Rockwell, Basquiat, Murakami, Warhol, Magritte, Picasso…) que les souvenirs espiègles de la jeunesse.

 

15000 – 30000 EUR


150.  GULLY (1977)

Gully, Haring, Saint Phalle, Basquiat and Warhol meet Lichtenstein

 

Importante technique mixte sur toile, signée et datée en bas à droite.
Dimensions : 129 x 150 cm

Provenance ;
– Atelier de Gully
– Acquis par l’actuel propriétaire auprès de l’agent de l’artiste

Avec certificat d’authenticité délivré par l’artiste en 2020

 

15000 – 30000 EUR


151.  ROBERT INDIANA (1929)

Marilyn, 2001

 

Sérigraphie couleur sur papier, signée et datée au crayon en bas à droite, justifiée 65/100 à gauche. Deux pliures horizontales.
Provenance : vente Artcurial, juin 2009
Dimensions : 103 x 86,5 cm

 

800 – 1600 EUR


152.  JEAN COCTEAU (1889-1963)

Le Bastion Menton et Carte d’Abonnements “Les Soirées de Paris”

 

Petit miroir, Le Bastion, Salle des Mariages à Menton au décor signé par Jean Cocteau et une carte Postale d’abonnement d’un an pour “Les Soirées de Paris” datée du 27 avril 1914, signée à l’encre de la main de Cocteau.
Dimensions miroir : 12 x 7 cm

 

100 – 200 EUR


153.  AYAD ALKAHADI (1971)

“At the Beginning”, 2012

 

Technique mixte, tableau en acrylique, fusain et crayon sur toile
Dimensions : 183 x 183 cm

Provenance :
– Christie’s Dubai, octobre 2012
– Collection privée, Monte-Carlo, acquis auprès du précédent

Important artiste d’origine irakienne ayant fui le régime de Saddam Hussein après la première guerre du Golfe, il déménage aux Etats-Unis et est diplômé de l’Université de New York, Tisch School of the Arts.

Le travail d’Alkadhi se concentre sur l’intersection de la culture, de la politique et de la religion du Proche-Orient et de l’Occident. La calligraphie arabe et les références du Moyen-Orient définissent une grande partie de son oeuvre.

 

15000 – 30000 EUR


154.  ELISABETH SABALA (1956)

La partie de poker

 

Importante huile sur toile signée en bas à droite
Dimensions : 114 x 146 cm

Provenance : Collection privée, Monte-Carlo

Artiste peintre née à Barcelone, Elisabeth Sabala étudie les Beaux-Arts à l’Université de Barcelone et de Design industriel à la Escuela de Artes y Oficios. Avec des figures féminines, elle utilise des couleurs explosives, sa perspicacité, son style et son sens de l’humour s’associent pour faire sourire et inviter à la réflextion sur la nature même de l’existence.

Avec de nombreuses publications et des expositions comme à Monaco, Paris, Berlin, Amsterdam, New York, Los Angeles ou Hong Kong, les musées de la Caixa à Barcelone et le Musée du Luxembourg à Paris ont acquis certaines de ses oeuvres.

 

3000 – 6000 EUR


155.  ANDRE CERVERA (Né en 1962)

” Happy Hours “

 

Importante technique à l’acrylique sur kraft marouflé sur toile signée en bas à gauche.
DImensions : 130 x 97 cm

André Cervera fait partie de l’Ecole de Sète avec Hervé Di Rosa, Marc Duran ou Robert Combas, artistes avec qui il a exposé.

 

7000 – 14000 EUR


156.  LOUIS MARCHAND DES RAUX (1902-2000)

Les Vendangeurs en Bleu

 

Huile sur toile signée en bas à gauche
Dimensions : 60 x 82 cm

Peintre et lithographe français né à Fondettes, Louis Marchand ajoute le nom du lieu-dit Les Raux où il est né à sa signature, possédant initialement la double vocation de jardinier et d’artiste peintre. Il exerce la première vocation auprès du propriétaire du château de Beaujardin à Tours, Charles Liéron qui l’initie à la peinture, puis de Julia Daudet pour le parc du château de Pray situé à Chargé, près d’Amboise1, qui lui offre de côtoyer une société artistique et érudite.

Lorsque la Baronne Béatrice de Rothschild, épouse de Maurice Ephrussi, fait don de sa villa de Saint-Jean-Cap-Ferrat à l’Institut de France, les membres de l’Académie des beaux-arts font appel à Louis Marchand des Raux, qu’ils ont remarqué chez Julia Daudet, pour le développement et l’entretien des jardins qui dominent magnifiquement la Méditerranée. Louis Marchand des Raux exerce alors pleinement sa double vocation, peignant pour les galeries de la Côte d’Azur et de Paris où il va côtoyer Henri Matisse, Pablo Picasso et Jean Cocteau et où les grandes collections des États-Unis vont s’intéresser à son œuvre.

 

160 – 320 EUR


157.  LOUIS MARCHAND DES RAUX (1902-2000)

“Clown présentant l’Enfant de la Balle”

 

Huile sur toile signée en bas à droite
Dimensions : 64 x 81 cm

 

160 – 320 EUR


158.  FRANCO ROGNONI (1913-1999)

” Città di Notte “, 1975

 

Huile sur toile signée en bas à droite. Etiquette de la Galerie d’Arte Moderne à Bergame.
Dimensions : 38 x 46 cm

Peintre italien né à Milan, essentiellement autodidacte même s’il suit des cours du soir à l’Ecole supérieure d’Art du Castello Sforzesco sous la direction d’Usellini, Rognoni comprend très tôt les nouvelles formes d’Art et s’intéressant aux travaux de Modigliani, Sironi ainsi qu’à ceux de Picasso, Chagall, Grosz et Ernst.

En 1938, il débute par la publication de dessins dans la Revue du Peuple d’Italie tout en organisant sa première exposition personnelle à la Galerie Piccola Mostra. Les critiques sont unanimes et soulignent les influences de Grosz, Chagall et Enst même si certains mettent en avant la “tristesse particulière” de Rogoni, le définissant comme “un enfant qui tente de s’échapper de la mélancolie en contemplant une bulle de savon” (Mostre d’Arte 1960).

 

400 – 800 EUR


159.  VASES AUX MANNEQUINS

 

Trio de vases soliflores en verre double couche. Anonyme.
Dimensions : h. 35 cm

 

80 – 160 EUR


160.  VASES AUX BUSTES

 

Duo de vases en verre double couche, le col évasé à forme de haut de chemisier.
Dimensions : h. 30 cm

 

50 – 100 EUR


161.  ATTRIBUE A FRANCO LAPINI

Suite de 4 bougeoirs

 

A forme de colonnade, le fût en verre torsadé, la base et le chapiteau en laiton doré.
Dimensions : h. 25 cm

 

100 – 200 EUR


162.  GIO PONTI pour FONTANA ARTE

Modèle ” Pirellone ” créé vers 1970

 

Grande lampe sur pied constituée de deux grands panneaux de verre courbés sur une base en métal.
Dimensions : 184 x 38 cm

 

300 – 600 EUR

TOUT AFFICHER / DISPLAY ALL / VEDI TUTTI